Une campagne de financement qui ne fait pas l’unanimité

Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Une campagne de financement pour le Fonds Ulrick-Chérubin lancée il y a quelques jours par Marc Bouchard est loin de faire l’unanimité. L’homme s’engage à remettre 1.00$ à la fondation communautaire de l’Abitibi-Témiscamingue pour chaque vente d’un t-shirt portant le visage du défunt maire Ulrick Chérubin.

Après en avoir été informée, la Ville d’Amos a immédiatement réagit.

Aucune activité de financement n’a, à ce jour, été autorisée ni par la Ville ni par les gestionnaires du fonds. En conséquence, nous préférons vous informer que nous n’endossons ni cette activité ni aucune autre sans que le comité formé l’ait analysée.

souligne le maire d’Amos Sébastien D’Astous

Monsieur Bouchard réplique qu’il n’a pas besoin d’approbation de la ville pour cette initiative et qu’il poursuivra la vente des chandails à l’effigie du défunt maire.

Selon nos informations, les membres de la famille de monsieur Chérubin n’ont en aucun cas été consultés.

1 commentaire sur Une campagne de financement qui ne fait pas l’unanimité

  1. Je crois qu’il y a eu malentendu. Ce que j’ai compris du communiqué de la Ville c’est qu’il n’avait pas été approché pour cette campagne de financement, donc ils ne peuvent certifier que les sommes amassées seront dans les coffres de la fondation. Je n’ai aucun doute que M. Bouchard est honnête et remettra ce qu’il a promis, mais la Ville agit prudemment dans le cas où M. Bouchard ne rencontrerait pas les engagements promis.

Les commentaires sont fermés.