Une page d’histoire se tourne

photo: François Munger, MédiAT
Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Un pan de l’histoire se tourne à Amos aujourd’hui alors que l’un des plus vieux bâtiment résidentiel a été démoli. Située tout près de la Maison de la culture sur la 1ere avenue Est, la bâtisse n’était plus habitée depuis déjà un bon moment. Le revêtement extérieur ainsi que plusieurs éléments à l’intérieur avaient été enlevés dans les derniers mois.

C’était dangereux pour les citoyens, puis ça ne donnait pas une belle image au centre-ville

-Sébastien D’Astous, maire d’Amos

L’édifice alimentait les conversations dans les mois précédant sa démolition, aujourd’hui des dizaines de curieux passaient devant et prenait des photos des travaux de démolition.

On ignore pour le moment ce qui adviendra du terrain qui est orné d’un arbre imposant.

En complément, écoutez l’entrevue avec le maire Sébastien D’Astous

 

7 commentaires sur Une page d’histoire se tourne

  1. Je trouve dommage qu’une ville centenaire n’aie pas l’intelligence historique d’apprécier et de conserver ses joyaux…… c’est ce qui fait vivre les villes au centre du québec et les vieux pays. J’aime mon coin d’Abitibi mais me désole de ne pouvoir jouir des souvenirs et richesses de nos bâtisseurs. J’aurais aimé vivre à travers des bâtiments ancestraux. La RESTAURATION c’est un choix judicieux.

  2. oui,,c est de valeur ,,qui ne restaure pas c est belle propriete,,,la ville a pour objectif de detruire ce que tu fait,,,en tout ka ,,toute une belle avenir pour amos,,,je trouve que ,le maire cherubin avait plus de sentiment que ca

Les commentaires sont fermés.