«J’essayais de me masturber, pis c’est là que ça a pété» – Justin Bresaw

Crédit photo : SPI-Amos.COM

Le témoignage de Justin John Bresaw s’est poursuivi au septième jour de son procès. L’accusé a réitéré être sous l’emprise de télépathes qui le pousserait vers le mal. À plusieurs reprises, Bresaw a raconté avoir fait des psychoses, plus sévères après 2010. L’homme a également une fois de plus affirmé s’être fait violer par les télépathes.

Après avoir raconté les mois précédents les événements de septembre 2012, décrivant ses multiples déménagements, et sa difficulté à vivre à Amos, l’accusé a décrit les souvenirs qu’il avait des moments entourant la mort de Jean-Guy Labelle, Diane Duhaime et René Deschatelets.

«J’essayais de me masturber, pis c’est là que ça a pété» a déclaré Bresaw, pour décrire le moment où la colère et la rage a monté en lui. Bresaw a ensuite relaté avoir pris un bâton de Baseball dans l’intention d’aller battre le locataire d’une chambre voisine, qui était absent à ce moment là, et qu’il croit être un télépathe. L’accusé a ensuite relaté se souvenir d’avoir cassé le bâton dans la chambre de Jean-Guy Labelle, ne se souvenant pas d’avoir frappé monsieur Labelle.  «Je me rappelle de vouloir attaquer quelqu’un, de vouloir attaquer quelqu’un» a avoué Justin Bresaw avant de mentionner être sauté sur Diane Duhaime. Selon son témoignage, Justin Bresaw se souviens ensuite d’avoir aperçu René Deschatelets en haut de l’escalier et de l’avoir projeté en bas des marches. L’accusé a ensuite exposé au jury qu’il ne se rappelait pas avoir épandu de l’essence dans la résidence et avoir allumé le rond du poêle. Bresaw a cependant avoué avoir lancé une allumette dans la maison par la fenêtre pour allumer l’incendie.

La fuite

L’accusé a ensuite relaté les heures qui ont suivi l’incendie et sa route vers les États-Unis, racontant au passage s’être arrêté dans un magasin à grande surface et y avoir volé différents items. Il a dit se diriger vers le Belize à ce moment là, un endroit où il se sentait bien.

Justin Bresaw a dévoilé en être venu à la conclusion qu’il avait attaqué des gens qui ne voulaient aucun mal après avoir été médicamenté. Il a également exprimé avoir honte et se sentir mal. « J’en reviens pas que j’ai fait ça » a mentionné l’accusé.

Le procureur de la Courrone, Me Thierry Potvin, devrait commencer à contre interroger Justin Bresaw cette après-midi.

4 commentaires sur «J’essayais de me masturber, pis c’est là que ça a pété» – Justin Bresaw

  1. Lorsqu’il était en prison les extra – terrestre long pas sortie de prison ses juste dla marde ça il a eut 3 ans pour penser à se qu’il ferais et devait pour ce défendre malade mon oeil c’est tellement facile de passer pour un fou boulchit penser donc au victime qui avait une belle vie devant eux

  2. C’est vrai je suis d’accord. Bientot toutes les tueurs se dirons fou et ils seront en liberté. Tant qu’à moi…. Turcotte, et Brusha…peine de mort!!!!!!

Les commentaires sont fermés.