Le revenant

Les derniers articles par Steve Lévesque (tout voir)

Hugh Glass (Leonardo DiCaprio) est un trappeur et éclaireur pour une expédition de commerce de fourrure. Après s’être fait attaquer par les Arikaras, seuls une poignée d’hommes sur la cinquantaine que comportait l’expédition s’en sortirent. Tentant de rejoindre le campement, Glass se fit attaquer par un ours et se fit blesser grièvement. Il sera finalement laissé pour mort par ses comparses et devra survivre et il cherchera à se venger.

Le Revenant - PosterLe revenant se veut un film historique où, au-delà de la vengeance d’un homme, nous montre à quel point l’homme blanc (en majeure partie et autant du côté américain que canadien) n’avait aucun respect pour les autochtones, les méprisaient au plus haut point et leurs ont tout volé. Je ne suis pas un expert en la matière, mais je n’ai aucune difficulté à croire que c’est exactement ce qui se déroulait dans ces années-là.

Le visuel de ce film est tout simplement à couper le souffle. Des paysages forestiers au camp de l’armée, de l’automne aux tempêtes hivernales, tout y est pour rendre le plus crédible possible le film. L’affrontement entre Glass et l’ours m’a laissé sans mots (ce n’est pas un gâcheur, c’est la prémisse du film). Nous voyons très clairement qu’un homme contre un grizzly n’a pas grand chance de s’en sortir et les effets, autant du côté de la force de l’ours que des blessures infligées sont, je pense très réalistes.

Pour ce qui est de la trame sonore, à vrai dire, j’étais tellement obnubilé par ce magnifique récit que je n’ai même pas remarqué cet aspect sauf au générique de fin. C’est plutôt bon signe, car si elle ne s’était pas agencée avec les images, je l’aurais remarqué.

Le film dure près de deux heures trente minutes et je n’ai décelé aucune longueur, tout était au bon endroit au bon moment et je n’ai pas vu le temps passer. Et si vous êtes de ceux qui ne l’on pas encore vu, allez-y, vous en aurez pour votre argent.

Le Revenant est en nomination dans douze catégories aux Oscars dont meilleur film, meilleur réalisateur (Alejandro G. Iñárritu), meilleur acteur de premier rôle (Leonardo DiCaprio) et meilleur acteur de second rôle (Tom Hardy).

P.-S. : Cœurs sensibles s’abstenir.

Fiche technique

  • Titre original : The Revenant
  • Réalisation : Alejandro González Iñárritu
  • Scénario : Alejandro González Iñárritu et Mark L. Smith, d’après Le Revenant de Michael Punke
  • Direction artistique : Jack Fisk
  • Décors : Michael Diner
  • Costumes : Jacqueline West
  • Photographie : Emmanuel Lubezki
  • Montage : Stephen Mirrione
  • Musique : Ryuichi Sakamoto
  • Production : Megan Ellison, Steve Golin, Alejandro González Iñárritu, David Kanter, Arnon Milchan, Keith Redmon et James W. Skotchdopole
  • Sociétés de production : Anonymous Content, New Regency Pictures et RatPac Entertainment
  • Société de distribution : 20th Century Fox
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur – 35 mm – 2,35:1 – son Dolby numérique
  • Genre : western, thriller
  • Durée : 156 minutes
  • Dates de sortie :
    • États-Unis :
    • France :
    • Belgique :
  • Classification :
    • États-Unis : rated R (interdit aux moins de 17 ans)

Distribution

  • Leonardo DiCaprio (VF : Damien Witecka) : Hugh Glass
  • Tom Hardy (VF : Jérémie Covillault) : John Fitzgerald
  • Will Poulter (VF : Alexis Ballestros) : Jim Bridger
  • Domhnall Gleeson : Andrew Henry
  • Brendan Fletcher : Fryman
  • Brad Carter : Johnnie
  • Robert Moloney : Dave Chapman
  • Paul Anderson : Anderson
  • Kristoffer Joner : Murphy
  • McCaleb Burnett : Beckett
  • Joshua Burge (VF : Yann Guillemot) : Stubby Bill
  • Fabrice Adde : Toussaint, le chef des trappeurs français
  • Vincent Leclerc : un trappeur français
  • Emmanuel Bilodeau : un interprète français