Cinq choses que tu dois savoir en devenant adulte

Devenir adulte, c’est une épreuve en soi. Pour certains, la transition se fait de façon fluide alors que pour d’autres, ça demande plus de travail sur soi-même. Par contre, peu importe la façon dont on vit notre passage à la vie adulte, il y a certaines choses qu’on devrait tous savoir. En voilà cinq. Cinq parmi des milliers.

T’as le droit d’avoir des grands rêves.

Je me souviendrai toujours d’un enseignant qui, involontairement, m’a énormément découragée, en quatrième secondaire. Il disait que le pourcentage de gens qui réalisaient leurs rêves était minime, contrairement à celui des gens qui ne les réalisaient pas. J’ai eu peur. Peur de faire partie de ce pourcentage de gens qui ont baissé les bras, ou qui n’ont simplement pas eu la chance d’atteindre leurs rêves. Jusqu’au jour où j’ai compris que j’avais le pouvoir de renverser ces statistiques et que j’avais le droit d’avoir de grands rêves.

Il y a des amitiés éphémères. Et c’est bien correct.

L’une de mes plus grandes peurs est de voir une amie s’éloigner. De constater que nos chemins ne vont plus dans la même direction. De voir ma meilleure amie devenir une inconnue. Mais au fond, les véritables amis sont là pour rester. Mais ça prend aussi des amis de passage. Des amis qui arrivent dans notre vie par hasard, qui nous font grandir, qui nous font vivre de bons moments… et qui nous quittent, pour poursuivre leur chemin.

Tu as encore de belles années devant toi.

On m’a tellement répété que l’adolescence et le début de la vie adulte sont les plus beaux moments d’une vie. Pouvez-vous croire que j’avais une peur bleue de quitter l’université pour plonger dans la vraie vie d’adulte? Pourtant, je constate aujourd’hui que j’ai encore plein de belles années devant moi. Et que j’ai le pouvoir de rendre mon avenir lumineux ou obscur. C’est mon choix. Alors je garde en tête que j’ai encore plein de belles années devant moi et j’avance avec cette affirmation positive en tête.

La vie est fragile.

Paradoxalement, même si on a encore plusieurs années devant nous, tout peut aussi s’arrêter du jour au lendemain. Depuis mes 17 ans, j’ai vu plusieurs connaissances perdre la vie. Et j’ai pris conscience que ce ne sont pas seulement les grands-parents qui perdent la vie. Un jeune sportif de 17 ans aussi peut perdre la vie. Une jeune femme ambitieuse de 20 ans peut aussi voir sa vie s’arrêter, à la suite d’un accident… La vie est fragile. Il ne faut pas vivre dans la peur, mais il faut tout de même être conscient de la chance que nous avons de pouvoir vivre, de pouvoir rêver, de pouvoir rire, de pouvoir chanter, de pouvoir aimer…

C’est toujours meilleur chez maman.

Devenir adulte rime aussi avec les premières années hors de la maison familiale. Cette maison si confortable et réconfortante. Et c’est en quittant ce petit nid qu’on constate que c’est toujours meilleur chez maman: maman fait toujours mieux à manger, maman fait toujours mieux le ménage, maman soigne toujours mieux les maux… Et rien ne nous empêche de mettre notre vie sur pause quelque temps pour aller trouver réconfort auprès de maman.

Bonne chance pour le futur, cher apprenti-adulte!