Les personnes à mobilité réduite pourront participer aux courses dans la région

Les 3 initiatrices du projet Sonya Grenier, Nathalie Faucher, Mélanie Bergeron et Marie-Pier Beaucage en remplacement de Mélissa Desrochers coordonnatrice aux communications et aux relations communautaires à la mine Canadian Malartic
Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Une toute nouvelle façon de participer aux courses en Abitibi-Témiscamingue fait son entrée. Celle-ci s’adresse aux personnes ayant des handicaps ou des limitations physiques ponctuelles afin de leur permettre de participer à des événements de course à pied. Le projet est piloté par le groupe Les Sans Limites fondé par Mélanie Bergeron, Nathalie Faucher et Sonya Grenier.

Les 3 femmes ont fait l’achat d’une joëlette grâce au soutien financier de la mine Canadian Malartic. Une joëlette est un fauteuil tout terrain avec une seule roue qui permet la pratique de la randonnée ou de la course, à toute personne à mobilité réduite.

«La mine Canadian Malartic est fière d’avoir contribué à l’achat de la joëlette. Il s’agit d’une action nous rejoignant en tout point puisqu’elle fait la promotion de la santé et de saines habitudes de vie. Nous sommes ravies de savoir que la joëlette permettra à des personnes à mobilité réduite de participer aux évènements de course de la région et de vivre l’excitation de ces expériences sportives », souligne Mélissa Desrochers, coordonnatrice aux communications et aux relations communautaires à la mine Canadian Malartic.

La personne à mobilité réduite est installée dans le fauteuil, un groupe de 2, 3 ou 4 coureurs se charge de diriger le tout en s’alternant la tâche.Très populaire en Europe, cette joëlette est seulement la troisième au Québec.

Les instigatrices du projet espèrent permettre aux utilisateurs de passer une journée exceptionnelle qui marquera leur vie à jamais.