Drainage des terres agricoles : François Gendron demande la poursuite des efforts

ARCHIVES Photo: François Munger, MédiAT

Le député d’Abitibi-Ouest, François Gendron, demande que les efforts soient poursuivis dans le dossier du drainage des terres agricoles et que le programme soit renouvelé pour les trois prochaines années. Le député se réjouit du succès et des retombées du programme. À seulement quelques semaines du dépôt du prochain budget,  il plaide pour que de nouveaux crédits soient alloués.

Gendron avait mis en place une mesure spécifique pour le drainage des terres agricoles de l’Abitibi-Témiscamingue en 2013 alors qu’il était ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation .

« Au cours des dernières semaines, j’ai sensibilisé le ministre responsable, M. Pierre Paradis, ainsi que les députés Guy Bourgeois et Luc Blanchette. C’est un investissement qui a un impact positif indéniable sur l’économie régionale, car il améliore sensiblement la productivité de nos entreprises agricoles », a déclaré François Gendron.

Selon lui, la région avait la chance de rattraper l’important retard qu’elle accusait par rapport à l’ensemble du Québec grâce aux investissements de 3 M$ sur trois ans qui avaient été faits. Le drainage des terres agricoles permet aux producteurs une plus grande flexibilité dans la réalisation des travaux agricoles et dans les types de productions envisageables.

 « J’espère que les décideurs sauront faire la différence entre une simple dépense et un investissement rentable. L’austérité n’est pas un programme économique. Le gouvernement doit accompagner les industries lorsque des virages importants et des opportunités se présentent », a conclu le député d’Abitibi-Ouest François Gendron.