Une revendication de territoire qui dérange

La revendication d’un titre ancestral par la Nation crie de la baie James fait réagir. Les Premières Nations Abitibiwinni et Wahgoshig accueillent avec étonnement l’annonce du dépôt d’une requête judiciaire du Grand Conseil des Cris.

La requête demande la reconnaissance d’un titre et de droits ancestraux sur un territoire algonquin du nord de l’Ontario. Le problème c’est les deux communautés algonquines possèdent déjà des droits reconnus et protégés par la Constitution sur le  territoire revendiqué.

« Nous sommes surpris d’apprendre l’introduction d’une telle procédure, alors qu’elle concerne notre territoire, sur lequel nous avons des droits bien reconnus. Les autorités cries ne nous ont pas consultés, ni informés de cette démarche surprenante », a déclaré le Chef de la Première Nation Abitibiwinni, David Kistabish.

La requête a été déposée à la Cour supérieure de l’Ontario et demande un titre ancestral, sur une base partagée avec d’autres nations autochtones. La demande vise aussi des droits ancestraux sur environ 48 000 kilomètres carrés de terres en plus de réclamer des dommages et intérêts de 495 millions de dollars.

Face à cette démarche,  les Conseils d’Abitibiwinni et de Wahgoshig envisagent de prendre des actions pour défendre leurs droits, des interventions auprès des différentes autorités gouvernementales, incluant le Gouvernement de la Nation Crie ne sont pas écartées.

« Il est impossible pour nous de ne pas réagir à une telle menace. Nous utiliserons tous les moyens à notre disposition pour protéger nos droits ancestraux sur ces terres, a déclaré le Chef de la Première Nation Wahgoshig, Dave Babin.

1 commentaire sur Une revendication de territoire qui dérange

  1. Je serais porté à croire que pour leurs donner un suçon afin d’avoir leurs faveurs au plan nord, que cette requête sera autorisée. Je suis très curieux de voir ce que ça va donner.

Les commentaires sont fermés.