Ratchet & Clank 3D

Les derniers articles par Steve Lévesque (tout voir)

banniereCommanditaire-CinemaAmos

Ratchet est un Lombax qui vit paisiblement et est employé comme mécanicien dans un garage. Mais il n’est pas totalement heureux, il sent qu’il n’est pas à sa place et rêve de quelque chose de plus grand. En fait, il aimerait faire partie des Rangers Galactique, escouade qui combat le mal partout dans l’univers.

Voilà alors la chance de sa vie, l’escouade est à la recherche d’un nouveau ranger pour les aider et ils sont de passage dans la ville de Ratchet. Il sera cependant exclu des candidats potentiels, car il n’a pas l’étoffe d’un héros selon le Capitaine Qwark. Il fera alors la rencontre de Clank, un robot « défectueux » du Docteur Nefarious et l’aidera à avertir les Rangers Galactique du danger qui les guette. Après avoir contribué au succès de la victoire contre l’attaque des robots de Nefarious, sous les ordres de Drek, il se verra décerner l’honneur de faire partie de l’escouade pour les combattre.

Ratchet & Clank est directement inspiré de la série originale parue sur PlayStation 2, laquelle je n’ai malheureusement pas jouée, je ne pourrai donc pas comparer avec l’ambiance que la série avait il y a 14 ans.

J’ai bien aimé l’histoire, même si elle est un peu prévisible, elle est cohérente et n’a pas de longueur en tant que telle. J’ai remarqué beaucoup de référence dont soit d’autres films se sont inspiré de son histoire ou celui-ci s’en ait inspiré. J’ai deux exemples qui me viennent rapidement en tête c’est évidemment le Docteur Nefarious qui pourrait avoir inspiré les Minions (Docteur Nefario) et la scène où Drek parle de son plan à ses soldats où j’ai souvenir d’avoir vu exactement la même scène (ou du moins très similaire) dans En Route ! (Home).

Du côté visuel, il va sans dire que la 3D pour un film d’animation est parfaite, et en plus, ils en ont mis beaucoup. Elle est très bien utilisée et même s’il y en a beaucoup, elle ne donne pas mal au cœur.

Je sais que le film a reçu des critiques négatives, mais comme mentionnées plus haut, je n’ai pas joué aux jeux lors de leurs parutions et le film m’a plu. Donc ceux qui ne connaissent pas la série, c’est un excellent film pour apprendre à connaitre les personnages, et d’ailleurs, un nouveau jeu est apparu sur les tablettes en même temps que la sortie du film et pour ceux qui ont joué aux itérations de la PlayStation 2, soyez indulgent et laissez-lui sa chance.

Fiche technique

  • Titre : Ratchet and Clank
  • Réalisation : Kevin Munroe (en), Jericca Cleland (en)
  • Producteur : Brad Foxhoven (en), David Wohl, Kylie Ellis (en)
  • Producteur exécutif : Michael Hefferon (en), Kevin Munroe (en), Richard Rionda Del Castro (en), David Charles Sheldon (en)
  • Superviseur de la production : Kim Dent Wilder (en)
  • Producteur associé : Anita Ho (en), Ashley Scott Irving (en), Jaclyn MacRae (en)
  • Coordinateur de production : Eimear Kelly (en), Karina Partington (en)
  • Musique : Evan Wise (en), David Bergeaud (en), Michael Bross (en)
  • Société de production : Rainmaker Entertainment, Blockade Entertainment (en), Insomniac Games
  • Société de distribution : États-Unis : Gramercy Pictures ; France : La Belle Compagny
  • Langue : anglais
  • Dates de sortie :
    • France :
    • États-Unis :

Distribution

Voix originales

  • James Arnold Taylor : Ratchet
  • David Kaye : Clank
  • Jim Ward : Capitaine Qwark
  • Paul Giamatti : Président Drek
  • Armin Shimerman : Docteur Néfarious
  • John Goodman : Grimroth
  • Sylvester Stallone : Victor
  • Rosario Dawson : Elaris
  • Bella Thorne : Cora

Voix québécoises

  • Philippe Martin : Ratchet
  • Benoît Brière : Clank
  • Daniel Picard : Capitaine Copernicus Leslie Qwark
  • Pierre Auger : Président Alonzo Drek
  • Sébastien Dhavernas : Dr Néfarious
  • Yves Corbeil : Grimroth Razz
  • Pierre Chagnon : Victor Von Ion
  • Tristan Harvey : Dallas Wanamaker
  • Sébastien Reding : L’admirateur de Qwark