L’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue est sauvé!

Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Les derniers articles par Francois Munger (tout voir)

La Chaire Desjardins en développement des petites collectivités de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a annoncé ce matin la relance officielle de l’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue. Après plus d’un an d’incertitude suite à l’abolition des conférences régionales des élus par le gouvernement libéral, l’organisme pourra continuer de colliger des informations permettant de mieux connaître et reconnaître les réalités, les dynamiques et les potentialités propres à la région.

L’Observatoire opérera maintenant sous la direction de la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités, une association qui était logique et complémentaire selon plusieurs acteurs de la communauté.

« Comme la Chaire, l’Observatoire contribue à une meilleure compréhension des réalités régionales par une circulation plus fluide et une plus grande accessibilité de l’information. C’est un lieu de brassage d’idées et de partage de connaissances qui contribue à animer le milieu. Soutenir l’Observatoire s’inscrit tout naturellement dans l’ADN de la Chaire. C’est aussi un moyen d’assurer notre pérennité comme région et d’enrichir notre histoire », explique M. Jean-Claude Loranger, président du comité de gestion de la Chaire Desjardins en développement des petites collectivités et directeur général de la Caisse Desjardins de Rouyn-Noranda.

La relance de l’organisme n’aurait pas pu avoir lieu, ainsi,  la Table interordres en éducation de l’Abitibi-Témiscamingue, Tourisme Abitibi-Témiscamingue, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue, la MRC de la Vallée-de-l’Or, la Ville de Rouyn-Noranda, la MRC d’Abitibi ainsi que la MRC d’Abitibi-Ouest s’unissent dans la réussite de cette mission..

« Dès le départ, ces partenaires se sont mobilisés et ont compris l’importance de poursuivre ensemble les activités de l’Observatoire, cet outil de développement incontournable favorisant une meilleure compréhension des réalités, des enjeux et des tendances de nos territoires. C’est une excellente nouvelle pour l’Abitibi-Témiscamingue! », souligne avec fierté Johanne Jean, rectrice de l’UQAT

 

L’Observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue avait à l’origine été créé en 2000.