La Conjuration 2 : Le cas Enfield

banniereCommanditaire-CinemaAmos

Les Warren n’ont pas eu beaucoup de répits depuis le cas Perron, ils enquêtent sur la maison d’Amytiville pour s’assurer que l’incident impliquant Ronald DeFoe était soit un acte volontaire ou un acte dicté par une force obscure. Malheureusement pour Lorraine, l’entité qui hante cette maison est extrêmement maléfique, tellement qu’elle s’est enfermée dans sa chambre pendant une semaine à leur retour.

Conjuring_2 posterSuite à cet incident, Ed et Lorraine en sont venus à une entente : ils allaient prendre une pose, Lorraine avait de la difficulté à récupérer de ses visions et avait besoin de repos. Durant ce temps en Angleterre, la famille Hodgson est aux prises avec une entité qui ne veut pas partir et qui devient de plus en plus dérangeante. Ils font affaire avec l’église qui refile le dossier aux Warren, mais seulement en tant qu’observateurs pour informer l’église à savoir si c’est une vraie entité ou si c’est un canular. Les Warren partent donc pour Londres.

La pression était haute et l’attente y était tout autant, en tout cas pour moi, les films d’épouvante de ce genre m’ont rarement accroché autant que le premier volet et que des Insideux, tous réalisés par James Wan (qui fera Aquaman, mais ça, c’est un autre registre), en plus il dure 2 h 15! Mais voilà que ce temps est peut-être mal utilisé, la première heure nous semble plutôt longue, le fait de suivre deux histoires séparées durant cette première moitié vient alourdir le rythme. Cependant, j’ai du mal à imaginer de couper une scène, chaque morceau de casse-tête que l’on instaure dans celle-ci vient servir dans la deuxième moitié et cette dernière ne nous lâche pas jusqu’à la fin.

James Wan est reconnu pour ne pas en mettre plein la vue, mais plutôt plein les oreilles et ça a très bien marché pour le premier opus et il continue de nous surprendre dans celui-là. Nous anticipons qu’il va se produire quelque chose, mais l’effet est toujours là et à son paroxysme.

En plus de l’histoire d’Enfield, nous en apprenons toujours un peu plus sur les Warren et les difficultés qu’ils ont rencontrées, en particulier avec les médias. D’ailleurs, Lorraine Warren est l’une consultants sur le projet.

Est-ce que c’est un bon film? Oui! Est-ce qu’il est meilleur que le premier? Je ne pense pas, dû comme je disais, au fait que j’ai trouvé la première heure un peu longue et peut-être aussi que c’est l’effet de nouveauté qui n’y est plus. Si vous avez aimé le premier, je vous recommande quand ce film, il en vaut la peine! Ah oui, je ne vous dirai pas quoi, mais un « spin-off » a été annoncé, toujours avec James Wan à la direction. J’ai déjà hâte.

Fiche technique

  • Titre original : The Conjuring 2
  • Titre de travail : The Conjuring 2: The Enfield Poltergeist
  • Titre français : Conjuring 2 : Le Cas Enfield
  • Titre québécois : La Conjuration 2
  • Réalisateur : James Wan
  • Scénario : Carey W. Hayes, Chad Hayes, David Leslie Johnson et James Wan
  • Direction Artistique : Julie Berghoff
  • Costumes : Kristin M. Burke
  • Photographie : Don Burgess
  • Montage : Kirk M. Morri
  • Musique : Joseph Bishara
  • Production : Bob Cowan, Peter Safran et James Wan
  • Sociétés de production : New Line Cinema, The Safran Company, Atomic Monster, Evergreen Media Group et RatPac-Dune Entertainment
  • Société de distribution : Warner Bros. Pictures, New Line Cinema (USA), Village Roadshow Pictures (Australie)
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur – 2.35 : 1 – Dolby Digital
  • Genre : Horreur
  • Budget: 40 millions de dollars
  • Durée : 134 minutes
  • Dates de sortie :
    • États-Unis : 7 juin 2016 (Los Angeles Film Festival) ; 10 juin 2016 (nationale)
    • Belgique :
    • Québec :
    • France : 24 juin 2016 (avant-première) ; 29 juin 2016 (nationale)
  • Classification :
    • États-Unis : Rated R for terror and horror violence
    • France : Interdit aux moins de 12 ans
    • Québec : 13 ans et +

Distribution

  • Patrick Wilson (VF : Alexis Victor ; VQ : Patrice Dubois) : Ed Warren
  • Vera Farmiga (VF : Ivana Coppola ; VQ : Camille Cyr-Desmarais) : Lorraine Warren
  • Sterling Jerins (VF : Jeanne Orsat) : Judy Warren
  • Frances O’Connor (VF : Anne Massoteau ; VQ : Nadia Paradis) : Peggy Hodgson
  • Madison Wolfe (VF : Coralie Thuilier ; VQ : Fanny-Maude Roy) : Janet Hodgson
  • Lauren Esposito (VQ : Marguerite D’Amour) : Margaret Hodgson
  • Patrick McAuley : Johnny Hodgson
  • Benjamin Haigh (VQ : Matis Ross) : Billy Hodgson
  • Simon McBurney (VF : Georges Caudron ; VQ : François Sasseville) : Maurice Grosse
  • Bob Adrian (VF : Philippe Catoire) : Bill Wilkins
  • Franka Potente (VQ : Catherine Proulx-Lemay) : Anita Gregory
  • Shannon Kook-Chun : Drew Thomas
  • Daniel Wolfe (VF : Jérémy Bardeau) : Kent Allen
  • Maria Doyle Kennedy (VF : Danièle Douet) : Peggy Nottingham
  • Simon Delaney (VF : Hervé Bellon ; VQ : Tristan Harvey) : Vic Nottingham
  • Bonnie Aarons : Valak
  • Steve Coulter (VF : Yann Guillemot) : le père Gordon
  • Annie Young (VF : Delphine Braillon) : l’officier Carolyn Heeps
  • Chris Royds (VF : Mathias Kozlowski) : Graham Morris
  • Javier Botet : l’homme tordu
  • Cory English (VF : Daniel Lafourcade) : le médecin sceptique