Gestion des équipements roulants : des commerçants d’Amos inquiets

Photo Ville d'Amos - Archives
Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Certains commerçants d’Amos lancent un signal d’alarme face à la volonté de la Ville d’attribuer la gestion de sa flotte d’équipements roulants au Centre de gestion des équipements roulants (CGER). Le conseil municipal avait d’ailleurs accepté que le principal gestionnaire des flottes de véhicules publics au Québec effectue une analyse du parc de véhicule municipal.

« Nous sommes inquiets de ne plus avoir le pouvoir décisionnel sur ce dossier, et nous nous demandons si c’est bon pour notre ville de perdre un pouvoir d’achat local. L’achat local qui est normalement un dossier important pour maintenir et développer la vitalité économique des régions. » précise Alain Sayeur, directeur général du Centre du Camion

Préoccupés par la possible transition, les commerçants ont tenu ce matin une deuxième rencontre avec les représentants de la ville. Ils souhaitent faire reporter la décision afin de mieux évaluer la situation. Selon un communiqué émis par la Chambre de commerce et d’industrie du Centre-Abitibi, les représentants de la ville auraient mentionné que le transfert des équipements roulants au CGER coûterait plus cher, sans toutefois donner de chiffre.

Les représentants de la Ville d’Amos doivent se rencontrer en caucus ce lundi 30 janvier et pourraient y prendre une décision sur ce dossier.

« Considérant les pourparlers entre la Ville et les commerçants, nous restons confiants que les commerces seront entendus et que les décisions seront prises le plus favorablement pour l’économie de notre MRC. » ajoute Normand Gauthier, président de la Chambre de commerce.

Un comité de travail a d’ailleurs été formé par la Chambre de commerce et d’industrie du Centre-Abitibi. Il est composé des concessionnaires automobiles, des vendeurs de pièces et d’équipements lourds, d’un représentant de la Ville d’Amos, du président du comité des commerçants et de la directrice de la chambre de commerce. Celui-ci devrait se réunir mardi à la suite du caucus du conseil municipal.