Gabrielle Shonk, ma découverte de Quartiers d’hiver

BLOGUE

Photo : François Munger
Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Les derniers articles par Francois Munger (tout voir)

Encore une fois cette année, c’est le cœur gros que l’on constate que Quartiers d’hiver est déjà fini, et je dois l’avouer, j’ai déjà hâte au FME, par contre je devrai patienter jusqu’au 31 août dans ce cas-là. La troisième édition du penchant hivernal du Festival de musique émergente aura une fois de plus été un grand succès, malgré son ampleur légèrement diminuée. Des salles remplies à craquer, il faut le dire, il faisait chaud sur les sites de l’événement contrairement à l’extérieur.

J’ai eu beaucoup de plaisir encore cette année dans les magiques Quartiers d’hiver.  L’ambiance chaleureuse et festive s’est une fois de plus emparée d’une partie de Rouyn-Noranda et j’en aurais pris encore et encore.

En plus de rire aux larmes avec les Volubiles vendredi, je suis tombé en amour cette fin de semaine. Non j’ai pas rencontré la femme avec qui je vais passer ma vie, mais je suis tombé sous le charme musical de Gabrielle Shonk. J’ai eu la chance de la rencontrer en après-midi samedi pour un tournage qui sera présenté dans l’émission AT360 du 20 mars. Une performance à ne pas manquer qui a fait dresser le poil sur les bras de toute notre équipe. Je suis ensuite allé assister à la soirée à l’Agora des Arts où elle se produisait et je n’ai pas été déçu. Un heureux mélange de musique enveloppante qui donne des frissons et de musique entraînante qui donne le goût de taper dans nos mains. Sérieusement, surveillez-là, elle n’a pas encore d’album sur le marché, mais je suis prêt à parier que vous allez adorer quand il sera disponible!

J’ai également bien aimé découvrir plus l’univers de Matt Holubowski dans d’autres circonstance que l’émission La Voix. Il a su faire vibrer l’Agora des Arts à travers ses textes qui poussent parfois à réfléchir.