Caribous de Val-d’Or : St-Félicien recule

Archives MédiAT
Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Après avoir fait couler beaucoup d’encre et qu’une pétition ait rassemblé plus de 15 000 signatures, le Zoo sauvage de Saint-Félicien a décidé qu’il ne prendrait pas en charge les caribous forestiers de Val-d’Or.

Devant cette décision, le ministre Luc Blanchette a mentionné par voie de communiqué ne pas avoir d’autre choix que de renoncer au transfert de la harde.

« Dans les circonstances où le seuil sécuritaire de 50 individus n’a pas été atteint depuis 1983, mon intention de déplacer les caribous de Val-d’Or était guidée par mon désir de les protéger et d’assurer leur survie. Je suis convaincu qu’il s’agissait du moyen le plus sûr pour favoriser leur viabilité. Étant donné la décision du Zoo, le maintien de la harde dans son milieu naturel est donc la seule autre option envisageable ». ajoute Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a par contre l’intention de poursuivre ses travaux afin de se doter d’une stratégie globale pour l’aménagement de l’habitat du caribou forestier. Les actions et l’aire protégée pour la harde de Val-d’Or seront d’ici-là maintenues.

«C’est une très bonne décision (…) on pense que c’est la meilleure décision pour la harde de Val-d’Or. On espère cependant que le gouvernement change ses pratiques sylvicole et que le ministère finisse par être scindé en 2  » mentionne Henri Jacob, président de l’Action Boréale