Un nouveau système pour sécuriser les opération aériennes à Amos

Photo : François Munger - MédiAT
Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

La Ville d’Amos a décidé de mettre en place un système de canons effaroucheurs d’oiseaux à ses installations aéroportuaires pour améliorer la sécurité des opérations. Un incident était d’ailleurs survenu en août dernier alors que 2 goélands étaient entrés en collision avec un avion qui décollait.

Les deux nouveaux canons ont donc été récemment installés et la minuterie a été réglée à la fin mai. Des ajustements sont également faits pour minimiser l’impact auprès des résidents voisins de l’Aéroport Magny. Il est donc possible, entre 9 h et 19 h chaque jour d’entendre des détonations dans le secteur. Celles-ci sont normales, elles sont produites par le système mis en place.

« La Ville d’Amos a donc analysé la situation de très près au cours des mois qui ont suivi afin d’être fin prête à instaurer des mesures de sécurité supplémentaires dès le printemps. Notre personnel a donc immédiatement établi un plan d’action de la gestion de la faune selon les recommandations de Transport Canada, et ce, autour du périmètre de l’aéroport pour éviter qu’une éventuelle catastrophe ne survienne. Il appert que plusieurs techniques d’effarouchement existent pour contrer différents types d’animaux.» mentionne la Ville par voie de communiqué.

Un système semblable est déjà utilisé par d’autres aéroports et était déjà même présent à Amos au site d’enfouissement depuis quelques années.

Après quelques semaines d’utilisation, il a été possible de constater la différence et l’efficacité du système selon les responsables.

«La Ville d’Amos comprend que certains jours, selon les conditions météorologiques, quelques citoyens peuvent être légèrement incommodés par le bruit, mais elle ne peut toutefois mettre en péril la sécurité des utilisateurs de l’aéroport.» ajoute la Ville d’Amos