Wonder Woman

Les derniers articles par Steve Lévesque (tout voir)

La jeune Diana rêve de pouvoir devenir guerrière et de s’entrainer avec les meilleures, mais ça mère n’est pas du tout de cet avis, elle veut la protéger à tout prix d’Arès et l’on ignore pourquoi. La jeune Diana n’en fera qu’à sa tête et s’entrainera en cachette avec sa tante Antiope, la générale à la tête de l’armée d’amazones, qui finira par convaincre Hippolyte que la seule vraie chance que Diana survivre à Arès c’est qu’elle soit entrainée.

Un jour, alors que Diana vient tout juste de surpasser son maitre et qu’elle découvre un certain pouvoir que ne semblait pas connaître, un avion s’écrase tout près de l’île de Themyscira et Diana ira sauver son occupant, un homme, Steve Trevor, et apprendra qu’il y a une guerre qui ne finit plus et est convaincu que c’est l’œuvre d’Arès. Elle partira donc avec Steve vers Londres pour aller livrer combat à Arès puisque c’est le devoir des Amazones.

Le film nous est présenté comme si Diana elle-même racontait l’histoire. Les premières scènes sont d’elle qui reçoit un colis venant de la part de Bruce Wayne qui contient une photo originale d’elle avec trois compagnons que nous découvrirons plus tard, le tout en faisant la narration de ses états d’âme actuels. Puis nous entrons dans ses souvenirs de sa jeunesse et de son arrivée dans « le monde des hommes ». Après avoir attendu la fin du générique pour une scène supplémentaire (qui n’est pas venue) et avoir discuter avec mes amis de cette scène, j’en suis venu à la conclusion que s’il y avait eu des scènes supplémentaires, c’est exactement celle-ci que nous aurions vue, elle aurait été parfaite pour faire une boucle avec Justice League qui s’en vient, mais cette formule de souvenirs fonctionne à merveille.

Gal Gadot est tout simplement incroyable dans son interprétation. Elle incarne parfaitement Wonder Woman et nous fait passer par toute la gamme d’émotions. Lorsqu’elle souffre, qu’elle est heureuse, qu’elle ne comprend pas ce qui se passe, qu’elle est désemparée, nous la croyons. Il y a une scène d’amour aussi, et dès que j’ai compris où cette scène allait mener, j’ai eu peur qu’ils en mettent trop et que ça devienne un cliché, mais bien au contraire, ils ne sont pas rentrés dans le détail et même l’émotion que dégageait Diana et Steve, malgré qu’il y avait un certain désir, montrait un grand respect l’un envers l’autre.

Je n’ai pas vu le film en 3D donc je ne peux vous parler de celui-ci. Les effets spéciaux étaient généralement très bien faits, à l’exception de 2 ou 3 scènes où l’on voyait vraiment trop que c’était du « CGI » et c’est probablement le seul point négatif que j’aurais à dire de ce film. Zack Snyder étant à la production, nous avons eu droit à ses scènes de ralenti que nous avons vues beaucoup dans 300, mais celles-ci n’ont pas été trop utilisées, du moins à mon avis.

La musique est magnifique et s’agence parfaitement à l’univers de super héros. Rupert Gregson-Williams est plutôt connu pour avoir fait la musique de comédie, mais il a su relever ce défi avec brio.

Wonder Woman est un film que vous devez absolument voir, et je conseille fortement de le voir au cinéma, il en vaut vraiment la peine. Patty Jenkins, qui n’a pas beaucoup de films à son actif, le dernier étant Monster (2003) avec Charlize Theron revient en force avec celui-ci et vient de mettre la barre haute pour les prochains films de DC et possiblement de ceux de Marvel aussi. C’est probablement un des meilleurs films de mise en place d’un superhéros dans un univers élargie.

Fiche technique

  • Titre original : Wonder Woman
  • Réalisation : Patty Jenkins
  • Scénario : Allan Heinberg et Geoff Johns, d’après une histoire d’Allan Heinberg et Zack Snyder, d’après les personnages créés par William Moulton Marston
  • Direction artistique : Steve Carter, Stuart Kearns, Dominic Masters et Remo Tozzi
  • Décors : Aline Bonetto
  • Costumes : Lindy Hemming
  • Photographie : Matthew Jensen
  • Montage : Martin Walsh
  • Musique : Rupert Gregson-Williams
  • Production : Charles Roven, Deborah Snyder, Zack Snyder et Richard Suckle
  • Sociétés de production : Atlas Entertainment, Cruel and Unusual Films, DC Entertainment, RatPac Entertainment et Warner Bros.
  • Société de distribution : Warner Bros. Pictures
  • Budget : 149 millions dollars
  • Durée : 141 minutes
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur
  • Genre : super-héros
  • Dates de sortie : Dates sujettes à modification
    • Israël, Russie :
    • États-Unis, Royaume-Uni :
    • France :

Distribution

  • Gal Gadot (VF : Ingrid Donnadieu) : Diana Prince / Wonder Woman
  • Chris Pine (VF : Emmanuel Garijo) : Steve Trevor
  • Robin Wright (VF : Juliette Degenne) : le général Antiope, la tante de Diana
  • Danny Huston : le général Erich Ludendorff
  • David Thewlis (VF : Gabriel Le Doze) : sir Patrick
  • Connie Nielsen : la reine Hippolyte, la mère de Diana
  • Elena Anaya : Maru / Doctor Poison, une scientifique folle spécialiste en chimie et créatrice de poisons
  • Lucy Davis : Etta Candy, la secrétaire de Steve Trevor
  • Saïd Taghmaoui : Sameer, un agent secret maître en déguisements
  • Ewen Bremner : Charlie, un tireur d’élite alcoolique et allié de Steve Trevor
  • Eugene Brave Rock : Chief
  • Lisa Loven Kongsli (VF : Nadine Girard) : le lieutenant Menalippe, la tante de Diana
  • Mayling Ng : Orana
  • Florence Kasumba : Sénatrice Acantha
  • Madeline Vall : Egeria
  • Ann Wolfe : Artémis
  • Doutzen Kroes (VF : Caroline Espargilière) : Venelia
  • Samantha Jo : Euboea