H2O le festival et implication bénévole

Cette semaine, c’est à H2O le Festival que se consacrait tout notre temps. En effet, étant des gens qui aiment ça se tenir occuper, nous avons choisi d’offrir notre temps à ce magnifique festival en tant que bénévoles aux diverses tâches. Voici donc un résumé de notre week-end, ponctué de pas pire anecdotes. C’est pas plate, faire du bénévolat, vous allez voir!

1e journée- On sécurise

Après notre grosse journée au travail, on s’est ramassé une collation rapido puis on s’est présenté sur le site de l’Agora Naturelle pour notre première soirée, en tant qu’agents à la sécurité. On faisait ben peur avec nos shape de bébé chat et nos chandail oranges, j’suis pas mal sûre. On aurait pu arrêter un vol de banque….dans mes rêves en tout cas. Cependant, Sonia, l’adorable coordonnatrice à la sécurité, nous avait bien assurée que , pour donner son temps à la sécurité, elle n’avait pas besoin qu’on ait de gros bras. Une chance, bonyenne! On a rejoint Karine, qui nous a dispatché sur le site, tout en nous expliquant notre rôle, pis ce n’était pas sorcier du tout. On s’est quêté des pommes et des barres tendres auprès des cuisinières et on s’est déployés sur notre lieu de travail. Notre job était simple: empêcher les gens de passer où ils n’étaient pas censé être. Après 2 ou 3 minimes altercations avec des messieurs déjà un peu en bière (rappelons qu’il était 18h30 à ce moment-là), nous avons été mutés à la circulation. Une grosse promotion! Dès les débuts, on avait beaucoup de plaisir à saluer les festivaliers, qui nous lançaient des regards de monde incertain. On a noté que les gens ont de la difficulté à dire bonjour en retour. Par la suite, on s’est fait interpellé par un  »eille les filles » bien senti, pis ça a piqué l’orgueil de Denis un peu, j’penses. Notre quart de bénévolat s’est terminé presque aussitôt, c’est bon signe quand ça passe si vite. Il était déjà 21h15 quand nous avons joint la foule le temps de quelques chansons du mythique groupe Les Respectables. On nous a dit plus tard que nous avions manqué un excellent show de Marc Dupré. Dommage que le devoir nous appelais si tôt le lendemain matin.

2e journée- La course de bateaux dragons

Debout à 7h30, la matinée était déjà chaude et c’est avec plein de hâte qu’on a enfilé nos t-shirt de bénévoles (vert, cette fois) pour aller assister les équipes participantes à la course de bateaux dragons. Classique depuis déjà plusieurs années, la course de bateaux comptais cette année 12 équipes et se présentait sous le thème  »Fiesta Mexicaine ». Au menu: Foodtruck Habaneros, taureau mécanique, tombe-à-l’eau, essai de voitures électriques et plein plein plein d’autres activités. Notre rôle durant cette journée était d’aider les coureurs à  embarquer et débarquer à bord de ces longues barques. Simple comme bonjour! On a eût beaucoup de fun à jaser avec les participants et entre nous également pis, on va s’le dire, rester sur un quai au gros soleil toute une journée, y’a des jobs ben pire que ça.

 Dès la fin des courses, à 14h30 environs, nous nous sommes dirigés vers la grosse tente de l’Association des voitures électriques du Québec (AVEQ) pour faire l’essai de quelques modèles de voitures électriques ou totalement hybrides. En plus des tonnes d’informations qu’on nous a donné sur les différents modèles d’auto, on a pu essayer une Tesla ainsi que la nouvelle Chevrolet Bolt, une p’tite voiture avec une grosse autonomie électrique. Ça nous a poussé à faire le move et à avoir envie de passer à l’électrique, vraiment!

Pour finir la soirée en beauté, nous avons rejoint quelques amis pour assister au show de Sally Folk et Louis-Jean Cormier. La pluie torrentielle de début de soirée a l’air d’avoir grandement refroidie les foules parce que le nombre n’était malheureusement pas au rendez-vous. Cependant, on a eût droit à un spectacle magnifique, tout en grandeur de voix de la part de Louis-Jean et, personnellement grande fan de l’artiste, j’ai capoté. Une vraie groupie finie!

3e journée- Aqua Loufto, Stand-up paddle board et plongeon dans l’Harricana

Dernière journée de cette fin de semaine chargée! On a déjeuné tranquillement puis, vers midi trente, on s’est rendu sur le site de l’ancien Défi Aqua Loufto pour essayer les jeux gonflables montés sur l’Harricana. Faut dire que la température extérieure était parfaite, mais le p’tit vent était pas chaud-chaud. Arrivés sur place, on nous a fait signer une décharge, revêtir nos combinaisons flottantes et hop, à l’eau. Avec la Gopro installé sur ma flotte, on peux remarquer facilement que ça a l’air bennnnn plus facile que ce ne l’est en réalité. Par chance, on a rencontré deux charmantes demoiselles qui m’ont traîné (littéralement) en haut du premier jeu, le plus facile, soit dit en passant. Oups. Par la suite venait la grande tour, que l’on devais grimper à l’aide d’une corde. Oublie moi pour ce module-là, après 30 essai infructueux à me péter les genoux partout, j’ai jetté l’éponge. Denis a l’air d’avoir eût beaucoup de fun cependant, à sauter en bas du-dit module. Le froid ayant raison de nous, nous sommes retournés au rivage, en observant les enfants présents avoir presque plus de plaisir que permis.

Par la suite, François nous attendait au Parc Capitaine Yergeau pour un défi tout spécial lancé par l’organisation du festival: faire l’essai d’un cours de yoga en Paddle board. On se doutait que ça allait être drôle, mais certainement pas de la tournure prochaine des événements…

Donc, Lucie, notre gentille prof-yogi, nous installe sur nos planches, nous demande de nous amarrer et c’est parti! On commence par la position du chien tête baissé et on enchaîne avec quelques autres poses classiques. Denis et moi ayant un peu plus l’habitude, on reste en équilibre facilement en effectuant les mouvements demandés. François est très groundeé, très concentré et il est honnêtement bien meilleur que ce à quoi je m’attendait. C’est alors qu’une catastrophe survient: La Gopro, fixée sur le devant de ma planche, décolle et vas faire un plongeon dans l’Harricana. Panique. Mais pas pour longtemps, étant donné que je l’avais attachée à mon colleret de cheville. Je tire la corde, tire, tire et lorsque celle-ci sort de l’eau, je me rends bien vite compte que la caméra n’y est pas. Panique prise 2. On plonge à l’eau, on cherche, on essaie de ne pas laisser savoir à François que j’ai échappé la Gopro puisqu’il est très zen ou paniqué à l’idée de perdre l’équilibre. Je lui dis plusieurs fois que j’ai retrouvé l’objet mais ma face me trahis clairement. On retourne porter nos planches au quai et c’est là que la quête commence: plongée sous-marine pour les nuls. L’Harricana est une rivière qui est assez froide normalement, mais encore plus cette journée-là, par hasard. Après environs 1h-1h30 de recherches infructueuses, on se résigne: on a perdu définitivement la précieuse caméra.

Ce n’est que plus tard, vers les 18h00, que l’on reçoit un message de la part d’un sauveteur. David Tomlin, des Entreprises sous-marines Tomlin, nous signifie qu’il est prêt à venir nous donner un coup de main avec tout son équipement de plongeur pro. On voit la lumière au bout du tunnel! Il arrive de Val-d’Or environs 1h plus tard, s’installe et plonge au plus profond de la rivière. Il remonte seulement 15 minutes après et nous signifie qu’il fait pas mal noir, là dedans…. On vous laisse visionner la suite de l’aventure au show live d’AT360 ce samedi, 22 juillet, à compter de 18h.

En conclusion, on a vraiment trippé sur notre fin de semaine et on félicite grandement l’organisation du festival. On vous invite également à être bénévole pour l’une des nombreuses organisations présente dans votre secteur. Être bénévole, c’est pas sorcier pis ça fait tellement de bien! 🙂

Ça fait que toi, habitant, visiteur de l’Abitibi qui penses qu’y’a rien à faire ici: Sors de chez vous!