Sors de chez vous à Osisko

On a pris un gros contrat de fin de semaine, du 10 au 13 août : couvrir les nombreux spectacles et activitées d’Osisko. C’est ainsi que, tel 3 troubadours, François, Denis et moi-même nous sommes dirigés vers les contrées lointaines Rouyn-Norandiennes pour expérimenter ce fabuleux festival qu’est Osisko en lumières.

Jeudi, première soirée

J’ai terminé de travailler un peu plus tôt en cette horrible journée pluvieuse pour pouvoir nous préparer pour la grosse fin de semaine qui approchait rapidement (merci à mes boss, les meilleurs du monde entier)! Nous avons donc quitté Amos dès les 17h00 pour se diriger sur la Presqu’île du Lac Osisko, puisqu’une entrevue toute spéciale nous attendait à 19h. Le monde est p’tit, qu’on dit: Eh bien oui, parcequ’on est resté pogné dans un traffic monstrueux digne des tunnels Louis-Hyppolite de ce monde (Salut Montréal!!), avec la pluie torrentielle qui nous tombait dessus tellement fort qu’on ne pouvait presque rien voir, même à seulement quelques centimètres de notre propre nez. Heureusement, nous sommes arrivés bien en vie et nous sommes dépêchés afin d’arriver à notre rencontre prévue avec Les Cowboys Fringants. Denis, fou comme balais, a définitivement réussi à se faire remarquer avec ses questions, ma foi, pertinentes. On vous invite à visionner cette entrevue lors du show live d’AT360 ce 31 juillet!

Une fois l’entrevue terminée, show time! La gang d’Osisko nous ont présentés une programmation de feu cette année et ça commencait fort avec Louis-Philippe Gingras, Les Trois Accords et les Cowboys Fringants en ce jeudi soir. Il pleuvait des clous mais la foule était au rendez-vous comme chaques années. On doit cependant avouer qu’il y avait quelque chose de magique sur le site de la Presqu’île cette soirée-là. Le parterre complet entonnait les chansons des deux groupes mytiques à se produire sur scène et le mauvais temps n’a certainement pas diminuer l’entrain du public, qui était en feu, littéralement!

Vendredi- SUP de nuit et Round 2

Après une courte nuit, on repars sur la route vers Rouyn-Noranda après notre journée au travail. Heureusement pour nous, un gentil samaritain (Salut Ben!) a accepté de nous prêter son appartement pour le reste de la fin de semaine donc nous pourrons rester sur place et profiter de Rouyn un peu.

À 20h30, nous rencontrons Karène de chez Vivo-SUP pour assiter à son premier atelier de Stand-up paddle board illuminé! Mais quelle bonne idée, me direz-vous! La soirée était chaude et le ciel, dégagé. Nous expérimentions donc la température parfaite pour sortir en planche sur l’eau. Notre amie Karène, elle a pensé a tout: nous avons des petits ballons glow in the dark attachés à nos planches, des bracelets phosphorescent attachés aux poignets et même une petite lampe frontale, en cas d’urgence. Nous naviguions entre les ballons illuminés qui délimitaient le chemin à prendre tout en écoutant au loin la musique de Koriass, qui jouait sur le site du festival. C’était d’assez drôles de circonstances, d’être assis en jogging sur une planche de paddle board, en plein milieu d’un lac. J’vous laisse imaginer la scène. Nous avons ainsi fait le tour du lac tranquillement, sans stress et très zen, jusqu’à ce que 22h sonne et que l’on doive regagner le rivage. On nous proposait l’option, lors de cette sortie, de rester sur l’eau pour observer les feux d’artifices accompagné d’un chocolat chaud, d’un thé et de pop-corn, ce qui nous aurait tellement tenté. Nous devions cependant regagner la Presqu’île pour poursuivre notre travail de couverture du festival, mais nous nous sommes promis que ce ne serait que partie remise. En voyant les photos publiées sur le compte Instagram de Vivo-SUP, je ne doute pas une seconde que l’observation a dû être des plus magiques puisqu’il n’y a définitivement aucun meilleur endroit pour observer les feux que sur l’eau.

Vivo SUP offrira des Nightlight SUP également au FME. Ne manquez pas votre chance, c’est ses derniers de la saison!

Vers les 22h30, nous arrivions sur le site d’Osisko en Lumières et la foule était littéralement survoltée. Sum-41 avait déjà commencé a jouer et le public les accueillait avec tant de chaleur et d’entrain qu’ils ne pouvaient faire autrement que de tripper autant que nous. Bien que les musiciens aient pris un léger coup de vieux, leur énergie fulgurante sur scène nous faisait facilement oublier qu’ils n’étaient plus aussi jeunes et fringants qu’autrefois. Les feux d’artifices de fin de soirée étaient le clou du spectacle. Sur une musique rock musclée, les pétards résonnaient au loin, créant une ambiance complètement magique sur le site du festival.

Nous avons conclus la soirée avec des amis autour d’une bonne bière, sur la terrasse du Trèfle Noir. Ambiance tamisée et conviviale, nous n’aurions pu espérer meilleur endroit pour terminer ce vendredi soir (maintenant samedi matin) en beauté.

Samedi- dernière soirée et non la moindre

Après un samedi matin au lit, à se bourrer la face de croissants délicieux de la Boulangerie Saint-Honorée, nous sommes finalement sorti de notre mode hibernation pour aller prendre une p’tite marche au soleil. Après deux jours de pluie intensifs, nous avions FINALEMENT droit à une belle journée ensoleillée et donc, nous sommes allés visiter les boutiques sur la principale avenue commerciale, pour s’arrêter déguster une délectable poutine chez Planète poutine. Un café du Gisement me fût également requis pour pouvoir passer à travers cette journée de lève-tard. Rouyn, c’est une mautadine de belle ville. Les gens sont souriants, ça grouille de vie, on a réellement apprécié partager l’effervescence que le festival amenait au centre-ville.

Alors que 18h15 approchait (le moment le plus stressant de ma courte vie), nous avons préparés notre matériel en prévision de notre 2e et dernière entrevue du week-end : Milky Chance! Étant une grande fan depuis la parution de leur premier album, Sadnecessary. j’étais sur les nerfs à l’idée de rencontrer les membres de la formation Allemande, en plus qu’ils n’avaient qu’un bref 5 minutes à nous accorder. Je dois dire que j’ai réellement et agréablement été surprise de leur gentillesse et de leur disponibilité, j’ai eût énormément de fun à les rencontrer! On aurait dit que je discutais avec des amis le longues dates, mais dans une conversation raccourcie de 5 minutes! Cette courte rencontre n’a fait qu’augmenter mon excitation de les voir en show . La première partie du spectacle, Alex Nevsky, était incroyable. Nevsky et son énergie débordante sur le stage nous ont cloués à nos sièges dès les premières chansons… excepté que nous n’avions pas de sièges! Il passait aisément des cours mash-up de chansons connues au rap (ben oui toé, il a rappé du Eminem!!!!) et entonnait ses hits les plus connus les uns après les autres. On a été impressionné et on n’aurait pas pu entendre un meilleur artiste en première partie!

Finalement, le moment fatidique: Milky Chance embarquent sur la scène. Oh wow! Quel merveilleux moment on a passé à les écouter! J’ai crié chacune des paroles de leur chansons , tellement que je n’avais presque plus de voix dimanche matin! Les éclairages, le son, l’énergie des gars sur la scène, tout était parfait. Malgré les nombreux bris majeurs expérimentés durant le week-end au niveau de la sonorisation, il n’y paraissait rien. La pluie s’est remise de la partie le temps de quelques goûtes mais l’assistance s’en souciait peu tellement l’action au-devant était intéressante. Les feux d’artifices de fin de soirée nous en ont également mis plein la vue, comme à l’habitude.

Finalement, j’aimerais féliciter grandement les organisateurs d’Osisko en lumière pour leur excellent travail. Leur accueil chaleureux, la sécurité du site au point, le grand choix de foodtruck sur les lieux, les spectacles d’une grande qualité, toutes ces choses ont contribuées à faire de cette fin de semaine des souvenirs mémorables! Chapeau, chapeau, chapeau! Au plaisir d’être ré-invités l’an prochain!

Ça fait que toi, habitant, visiteur de l’Abitibi qui penses qu’y’a rien à faire ici: Sors de chez vous!