Valérian et la Cité des mille planètes

Les derniers articles par Steve Lévesque (tout voir)

L’univers est tellement vaste, existe-t-il d’autre vie dans celui-ci? Tant de question que Valérian et la cité des mille planètes répond par l’affirmative. Dès les premiers instants, nous sommes plongés dans une rétrospective de style journal télévisé qui nous décris la première station spatiale international qui d’années en années compte de plus en plus de nationalités, puis de nouvelles espèces, et encore d’autre, jusqu’à ce qu’elle soit tellement grande, qu’ils soient obligés de la pousser en dehors de l’attraction terrestre sans quoi elle risque de s’écraser. Alpha dérive donc maintenant depuis 400 ans, comporte 17 millions d’habitants de près de 3000 espèces différentes.

Valérian et Laureline sont des agents spatiaux et son affecté à une mission qui a pour but de rapporter un réplicateur des mains d’un extraterrestre qui le vend sur le marché noir mais ils se rendront vite compte que cette mission n’a rien d’ordinaire.

Si vous êtes comme moi, vous attendiez ce dernier de Luc Besson avec beaucoup d’impatience. Les bandes annonces ne nous laissait de glace et était sans rappeler Le cinquième élément. Certains joueurs y verront peut-être aussi des inspirations de Mass Effect.

Est-ce que ce film, inspiré de bande dessiné des années 70 est à la hauteur de nos attentes, je ne dirais pas ça, par contre, il n’en demeure pas moins un bon film. Je m’explique, premièrement, malgré le titre qui fait référence au deuxième livre, il est inspiré de l’histoire du sixième de la série. Il est relativement long et a certains détails qui auraient pris plus d’explications ou de développement alors que d’autre auraient pu être écourté. Je pense que c’est 2 films condensé en un seul : nous aurions très bien pu avoir un premier film avec la présentation des personnages une petite histoire à côté et la dernière portion du film qui viendrait mettre la table sur le deuxième film qui lui, aurait été l’histoire que nous avons dans celui-ci.

(Je sais que ça fait surement difficile à suivre, mais je ne veux pas divulguer l’intrigue du film)

Il y a de très beaux visuels mais encore là, on aurait pu passer plus de temps sur certains aspects comme par exemple les différents écosystèmes qu’il y a sur Alpha sont effleuré lors du premier 15 minutes et durant une scène d’action, on les revoit tous en l’espace de 10 secondes… c’était inutile et prévisible. Petit fait intéressant à noter, deux sociétés québécoises d’effets spéciaux ont travaillé sur ce projet : Rodeo FX et Hybrides Technologies.

Il n’en demeure pas moins que Valérian et la cité des mille planètes est un bon divertissement et si vous ne l’avez pas encore vu, je vous le conseil.

Fiche technique

  • Titre original : Valérian et la Cité des mille planètes
  • Réalisation : Luc Besson
  • Scénario : Luc Besson, d’après les bandes dessinées de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières
  • Direction artistique : Ben Mauro
  • Costumes : Olivier Bériot
  • Décors : Hugues Tissandier
  • Photographie : Thierry Arbogast
  • Montage : Julien Rey
  • Musique : Alexandre Desplat
  • Effets visuels numériques : Weta Digital (Nouvelle-Zélande), Industrial Light & Magic (États-unis), Rodeo FX (Québec, Montréal), Hybride Technologies (Québec, Montréal), Mikros Image (France, Paris), Mac Guff (France, Paris), Digital Factory (France, Paris)
  • Studio tournage : Cité du Cinéma – Saint Denis (France,Paris)
  • Production : Luc Besson et Virginie Silla
  • Sociétés de production : EuropaCorp ; TF1 Films Production (coproduction) ; Fundamental Films, Gulf Films, Novo Pictures, Orange Studio, River Road Entertainment et Universum Film (participations)
  • Société de distribution : EuropaCorp Distribution (France) ; STX Entertainment (États-Unis) ; Lionsgate (Royaume-Uni) ; Fundamental Films (Chine) ; Universum Film (Allemagne)
  • Budget : 197 470 000 euros
  • Pays d’origine : France
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur
  • Genre : science-fiction
  • Durée : 138 minutes
  • Dates de sortie :
    • États-UnisCanada : 
    • BelgiqueFranceSuisse : 
  • Le film a été autorisé à tous les publics en France « tous publics »
  • Le film a été autorisé à tous les publics (les moins de 12 ans doivent être accompagnés par un majeur pour le visionner au cinéma) au Royaume Uni « 12A »

Distribution

  • Dane DeHaan (VF : Xavier Dolan) : Valérian
  • Cara Delevingne (VF : Stéphanie Sokolinski) : Laureline
  • Clive Owen (VF : Eric Herson-Macarel) : Commandeur Arün Filitt
  • Rihanna (VF : Marie Tirmont) : Bubble
  • Ethan Hawke (VF : Jean-Pierre Michaël) : Jolly
  • Kris Wu (VF : Frédéric Chau) : Sergent Neza
  • Sam Spruell (VF : Jérôme Pauwels) : Général Okto Bar
  • Alain Chabat (VF : lui-même) : Bob, le pirate
  • Herbie Hancock (VF : Thierry Desroses) : Le Ministre de la Défense
  • Aymeline Valade : Empereur Haban Limaï
  • Elizabeth Debicki (VF : Aurore Bonjour) : Empereur Haban Limaï (voix)
  • Barbara Weber Scaff (VF : Pauline Hoarau) : Impératrice Aloï
  • Grant Moninger (VF : Philippe Bozo) : Dogan Daguis 1 (voix)
  • Robbie Rist (VF : Emmanuel Curtil) : Dogan Daguis 2 (voix)
  • Christopher Swindle (VF : Nicolas Marié) : Dogan Daguis 3 (voix)
  • Gavin Drea (VF : Benjamin Penamaria) : sergent Cooper
  • Sasha Luss : Princesse Lihö-Minaa
  • John Goodman (VF : Jérémie Covillault) : Igon Siruss (voix)
  • Diva Cam : Mâatri
  • Marilhéa Peillard (VF : Armelle Gallaud) : Prince Tsûuri
  • Ola Rapace (VF : Lui-même) : Major Gibson
  • Stefan Konarske (VF : lui-même) : Capitaine Zito
  • Eric Lampaert (VF : lui-même) : Thaziit
  • Rutger Hauer (VF : Féodor Atkine) : Le Président de la Fédération Humaine
  • Xavier Giannoli : Capitaine Norton
  • Peter Hudson : Capitaine Crawford
  • Mathieu Kassovitz : Hawker
  • Alexandre Nguyen : Un membre de la délégation japonaise
  • Claire Tran (VF : elle-même) : Le sergent de la salle de contrôle
  • Jonas Bloquet : Le soldat de la salle de contrôle
  • Thalia Besson : Un officier
  • Benoît Jacquot : Le capitaine qui accueille les Arysum à bord de la station Alpha
  • Louis Leterrier : Le capitaine qui accueille les Mercurys à bord de la station Alpha
  • Olivier Megaton : Le capitaine qui accueille les KCO2 à bord de la station Alpha
  • Gérard Krawczyk : Le capitaine qui accueille les Martapuraïs à bord de la station Alpha
  • Éric Rochant : Le capitaine qui accueille les Palm Müret à bord de la station Alpha