Val-d’Or désire briser la chaîne du racisme

comité de lutte au racisme et à la discrimination : Paul-Antoine Martel, Hakim Mark, Marie-Pierre Nolet, Habib Sylla, Sylvie Hébert et Doris St-Pierreaccompagnés de Pierre Corbeil, maire de Val-d’Or.
Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Le conseil municipal de Val-d’Or a adopté lundi son plan de lutte au racisme et à la discrimination. Celui-ci a été soumis par le comité mis en place à cette fin en janvier 2016. Échelonné sur une période de trois ans, le plan s’inspire des 10 engagements de la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination. La Ville avait d’ailleurs annoncé son intention d’y adhérer en décembre 2015 alors que les tensions avec les autochtones étaient bien présentes suite à la diffusion d’un reportage de l’émission Enquête.

« L’adoption du plan de lutte au racisme et à la discrimination vient couronner deux ans d’efforts au cours desquels la Ville et ses partenaires ont posé un regard lucide sur la situation et imaginé des mesures qui nous permettront de lutter largement et durablement contre le racisme – actuel ou potentiel – de même que de limiter les conséquences qui en découlent, estime le maire de Val-d’Or, Pierre Corbeil. Le racisme et la discrimination existent bel et bien à Val-d’Or; mais nous avons pu observer qu’ils sont généralement le résultat de préjugés et de méconnaissance, rarement de la haine et de la malveillance. Le plan que nous adoptons aujourd’hui nous permettra à coup sûr d’améliorer la vie collective de même que la qualité de vie des Autochtones résidant à Val-d’Or et des citoyens qui nous arrivent d’un autre pays. »

Le plan vise différents aspects du phénomène raciste et discriminatoire et permettra la mise en place d’actions concrètes. Il cible la sensibilisation dans les milieux scolaire, policier et institutionnel ainsi que ceux de la main-d’œuvre et du logement. Le plan veut aussi apporter un soutien à ceux qui subissent le racisme tout en favorisant la compréhension entre les peuples et entre les différentes origines culturelles.  Celui-ci a été  créé par un groupe d’une douzaine de personnes comprenant des représentants du de la Ville de Val-d’Or, du Centre intégré de santé et de services sociaux, du Centre d’amitié autochtone, de la Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois, de l’école Golden Valley, des communautés anishnabek de Lac-Simon et de Kitcisakik en plus de 4 citoyens.

La Ville rejoindra bientôt officiellement la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination.

« Il était primordial pour nous que cette l’adhésion ne soit pas une fin en soi, explique M. Corbeil. Il ne s’agit pas pour nous d’une opération de relations publiques, mais d’un levier vers le mieux-être collectif. »

Le plan de lutte au racisme et à la discrimination est disponible ici

Commentaires