Ready Player one

Les derniers articles par Steve Lévesque (tout voir)

En 2045, l’humanité est dans une crise mondiale comme elle n’en a jamais connu : Crise énergétique, famine, pauvreté, etc… Cependant l’OASIS, un jeu de réalité virtuelle est extrêmement populaire et est l’endroit rêvé pour oublier la triste réalité dans lequel on vit. Wade Watts est l’un de ceux-ci. Avec son avatar, Parzival, il parcourt les différents mondes avec quelques amis à la recherche de gloire. Tous rêvent de trouver l’« easter egg » que le défunt créateur, James Halliday, a laissé dans le jeu qui permettra à celui ou celle qui le trouve d’hériter de sa fortune et de devenir propriétaire de sa société, mais il n’est pas le seul à le vouloir IOI (Innovative Online Industries), qui engage des milliers de joueurs veut elle aussi mettre la main sur ce « easter egg ».

Wow, wow, wow! Je pourrais m’arrêter ici dans mon évaluation et ce serait exactement ce que j’en pense. Je suis presque sans mots devant ce film. Certes il n’est pas parfait, mais le joueur et amateur de film que je suis ne peut être qu’en extase devant les nombreuses camées, et j’en ai surement remarqué que la moitié, qu’il y a dans ce dernier. Sans tous vous les dévoilés, en voici quelques-unes : Master Chief (Halo), Ryu (Street Fighter), Gears of War, King Kong, et j’en passe.

La trame sonore est tout simplement magnifique, avec des classiques des années 80-90 comme A-Ha, Rush, Twisted Sister, Van Halen, Bee Gees, supporté par de magnifiques compositions de Alan Silvestri (Predator, Roger Rabbit, Back to the Future, Forest Gump, Avengers), un pur délice pour les oreilles.

Visuellement, les détails dans les avatars sont à couper le souffle, impossible de ne pas reconnaitre les personnages avec lesquels les gens jouent outre le fait que certains passe tellement vite dans les scènes que parfois on se pose la question à savoir si c’était bien eux, je suis certain que plusieurs ont déjà fait ou feront avec la sortie du film sur support physique à analyser scène par scène pour y trouver toutes les références.

Au niveau du scénario, ce n’est pas comme le livre, il y a beaucoup de différence entre les deux et c’est compréhensible, certains éléments/quêtes du livre n’auraient pas suscités d’intérêts au grand écran et en faire autant que dans le livre, le film aurait duré une éternité, quoi qu’ils auraient peut-être pu faire un film par clé, mais bon. 140 minutes peut paraître long, mais malgré que pendant une courte période du film j’ai trouvé qu’il y avait des longueurs, chaque minutes est un régal pour les yeux et les oreilles.

J’ai profité du fait que Cinéma Amos a projeté le film en version original anglaise, je ne peux donc pas pour le moment vérifier si dans la version française les références ne sont pas les mêmes, mais je pense qu’ils ont fait en sorte que ce soit pareil dans les deux versions.

Je ne peux faire autrement que de vous conseiller d’aller le voir, sur grand écran c’est encore mieux!

Fiche technique

  • Titre original et français : Ready Player One
  • Titre québécois : Player One
  • Réalisateur : Steven Spielberg
  • Scénario : Ernest Cline et Zak Penn, d’après Player One d’Ernest Cline
  • Direction artistique : Mark Scruton
  • Décors : Adam Stockhausen
  • Costumes : Kasia Walicka-Maimone
  • Photographie : Janusz Kaminski
  • Montage : Michael Kahn
  • Musique : Alan Silvestri
  • Production : Steven Spielberg, Donald De Line, Dan Farah et Kristie Macosko Krieger ; Adam Somner (associé)
  • Sociétés de production : Amblin Partners, Amblin Entertainment, De Line Pictures, Farah Films & Management, Reliance Entertainment, Village Roadshow Pictures et Warner Bros.
  • Société de distribution : Warner Bros.
  • Budget : 175 millions de dollars
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur
  • Genre : science-fiction
  • Durée : 140 minutes
  • Dates de sortie :
    • États-Unis :  (South by Southwest);  (sortie nationale)
    • France : 

Distribution

  • Tye Sheridan (VF : Gabriel Bismuth-Bienaimé) : Wade Owen Watts / Parzival
  • Olivia Cooke (VF : Léopoldine Serre) : Samantha Evelyn Cook / Art3mis
  • Ben Mendelsohn (VF : Philippe Crubézy) : Nolan Sorrento
  • T. J. Miller (VF : Marc Arnaud) : i-R0k
  • Simon Pegg (VF : Xavier Fagnon) : Ogden Morrow / le conservateur
  • Mark Rylance (VF : Gabriel Le Doze) : James Donovan Halliday / Anorak
  • Lena Waithe (VF : Astrid Bayiha) : Helen / Aech
  • Win Morisaki (VF : Adrien Larmande)  : Toshiro / Daito
  • Philip Zhao : Xo / Sho
  • Hannah John-Kamen (VF : Marie Tirmont) : F’Nale Zandor
  • Susan Lynch (VF : Claire Beaudoin) : Tante Alice
  • Ralph Ineson : Rick
  • Simone Kirby  : Loretta
  • Letitia Wright : Reb
  • Mckenna Grace : une écolière
  • Version française :
    • Direction artitique : Barbara Tissier
    • Studio : Dubbing Brothers
Commentaires