Gel du taux de taxation à Amos pour une 3e année

Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Les derniers articles par Francois Munger (tout voir)

Le maire Sébastien D’Astous était visiblement heureux de pouvoir présenter un budget avec peu d’impact dans les poches des citoyens. En effet, pour la troisième année consécutive, celui-ci présente un taux de taxation gelé. De minimes augmentations sont tout de même prévues pour les citoyens pour les services de l’eau, l’assainissement des eaux usées et la collecte des matières résiduelles et recyclables. L’impact est tout de même limité alors que les résidents en milieu urbain devront débourser 7$ de plus pour l’année et que les habitants du milieu rural devront débourser 3$.

Plusieurs projets 

L’année 2018 devrait être ponctuée de projets majeurs une fois de plus. Certains d’entre-eux seront financés grâce à des subventions gouvernementales en partie et sont conditionnels à l’obtention de celles-ci. La première année du programme triennal des immobilisations (PTI) prévoit entre-autres :

  • La réfection de la 1re Avenue Ouest entre les rue Mercier et Principale Nord (2 phases prévues (2018-2019)
  • La réalisation d’un projet de piste cyclable entre le domaine Bellevue et la Passerelle Ulrick-Chérubin, lié à la Route Verte
  • La réfection d’infrastructures sur la route 111 Est en collaboration avec le MTQ
  • L’aménagement d’une station de pompage et alimentation en aqueduc pour le Club de Golf
  • La réfection d’une conduite d’aqueduc sur la 6e Rue Ouest en partenariat avec le MTQ
  • Le réaménagement de l’intersection de la 10e Avenue Ouest
  • L’aménagement des abords de la Passerelle Ulrick-Chérubin
  • Des aménagements au Vieux-Palais, la bibliothèque et des équipements au Théâtre des Eskers
  • La réfection de la toiture du curling
  • L’aménagement d’un 2e étage au garage municipal
  • Le remplacement d’un camion incendie
  • L’achat d’équipement de sonorisation et de caméras pour le Complexe sportif Desjardins

La première avenue, à quel prix?

Questionné à savoir si il était officiel que la Ville d’Amos irait de l’avant avec la réfection de la première avenue, le maire Sébastien D’Astous est demeuré prudent

«on va de l’avant pour faire les plans de construction et on va aller en appel d’offre. Si les prix sortent raisonnablement dans ce qu’on s’attend, oui effectivement on va faire la 1ere Avenue » mentionne le maire

La dette

La dette de la Ville d’Amos se situe à son taux le plus élevé depuis 2006. À la fin de 2016, la dette nette à long terme se chiffrait à 27,7 millions de dollars. Le maire D’Astous a cependant fait valoir que tout était sous contrôle.

 

 

Commentaires

Be the first to comment

Laisser un commentaire