Daniel Laframboise et Sandra Rapattoni face à la justice pour une série d’infractions sexuelles

Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Les derniers articles par Francois Munger (tout voir)

Daniel Laframboise, 50 ans, et de Sandra Rapattoni, 48 ans, de Rouyn-Noranda, font face à la justice relativement à une série d’infractions sexuelles.

Les deux individus ont été arrêtés par le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec hier.

« L’enquête tend à démontrer qu’au cours des dernières années, les suspects auraient ciblé des femmes, dont certaines dans des situations de vulnérabilité, afin d’obtenir des faveurs sexuelles. Les suspects auraient également utilisé la menace et l’extorsion pour arriver à leurs fins. » mentionne la SQ par voie de communiqué

Les suspects ont comparu ce matin au palais de justice. Laframboise fait face à 11 chefs d’accusation, notamment, d’agression sexuelle, de séquestration, d’extorsion et d’avoir proférer des menaces.

Rapattoni fait pour sa part face à quatre chefs d’accusation, notamment, d’agression sexuelle et d’extorsion.

Les policiers ont également procédé à une perquisition et saisi du matériel informatique

« Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, a été déployée. Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation. Cette coordination provinciale permet donc une mise en commun des ressources policières et vise à mieux protéger les victimes. » ajoute le corps policier

Toute information sur ces personnes et leurs agissements peut être communiquée, en toute confidentialité, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.