Les taxes augmenteront à Amos

Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Suivez-moi

Après 3 ans de gel de taux de taxation, le maire Sébastien D’Astous a présenté aujourd’hui un budget de plus de 41 millions de dollars dans lequel les citoyens subiront une hausse de taxes. La taxe foncière augmente de 3,9 % en moyenne en 2019 alors que les services d’eau connaîtra une hausse de 2% tout comme le service d’assainissement des eaux usées. La collecte des matières résiduelles et recyclables coûtera 6% plus cher aux citoyens.

Le premier magistrat attribue les différences hausses à de nombreux facteurs. L’inflation, la hausse des salaires, l’augmentation de la quote-part payable à la MRC, la diminution de la péréquation et la mise en place de la plateforme de compostage auraient influencé la création du budget 2019. La valeur des bâtiments dans les différents secteurs a également été revue à la hausse en raison de l’entrée du nouveau rôle d’évaluation foncier.

Pour ce qui est de la taxation, concrètement, pour une résidence unifamiliale d’une valeur de 205 730$ en milieu urbain, il s’agit de 74$ de plus au niveau des taxes générales, 15$ de plus pour la voirie urbaine, 7$ pour les aqueduc et égouts et 15 $ de hausse au niveau des matières résiduelles. Au final, c’est une augmentation de 111$ par rapport à l’année dernière.

Pour cette même résidence, en milieu rural cette fois-ci, la hausse de taxes demeure de 74$ alors que la voirie rurale augmente de 9$ et les matières résiduelles du même 15$ qu’en milieu urbain. Le tout, pour une augmentation de 98$

Plusieurs projets 

L’année 2019 sera une fois de plus ponctuée de nombreux projets. Certains d’entre-eux seront financés grâce à des subventions gouvernementales en partie et sont conditionnels à l’obtention de celles-ci. La première année du programme triennal des immobilisations (PTI) prévoit entre-autre

  • Mise en opération de la plate forme de compostage (mai 2019)
  • Phase 2 de réfection de la 1ere Avenue (de Rue Principale à 4e Rue)
  • Aménagement de voies cyclables et Route verte
  • Logement social – Projet Centurion
  • Reconstruction de la Maison des jeunes, déménagement de sa patinoire et du Skatepark
  • Aménagement du 2e étage au garage municipal
  • Aménagements des abords de la Passerelle Ulrick-Chérubin
  • Réfection de la 6e Rue Ouest (collaboration MTQ)
  • Acquisition de bacs à compostage
  • Début de la phase 3 à l’aéroport Magny et achat de lasers éffaroucheurs

 

En plus du PTI, la Ville a fait connaître certaines actions prévues pour 2019

  • Adoption d’un premier projet de politique de développement durable
  • Renouvellement de nombreuses ententes avec festivals et organismes
  • Planification en vue du développement d’un futur parc industriel
  • Finalisation du regroupement des Offices d’habitation de la MRC
  • Dépôt du rapport de planification stratégique: Amos 2030
  • Journée maillage minière
  • Fin de la révision des politiques culturelle et familiale
  • Jeux du Québec régionaux, Challenge des région en gymnastique, Salon du livre

La dette

La dette de la Ville d’Amos se situe à son taux le plus élevé. À la fin de 2016, la dette nette à long terme se chiffrait à 27,5 millions de dollars. Elle se chiffre à 38,6 millions pour 2019. Le maire D’Astous a toutefois rappelé que la ville s’était dotée d’une politique de gestion de la dette rigoureuse. Il a également mentionné avoir un plan triennal d’immobilisation plutôt agressif pour 2019, avec des réductions de dépenses pour 2020 et 2021.

CONSULTEZ LA PRÉSENTATION DE LA VILLE ICI