Jour 78 – Doppelgänger

365 jours de peine d'amour

«  We are… our own worst enemy »

  • Us, Jordan Peele

Parfois, j’ai peur de moi. Parce que je ne le suis pas tout à fait. Du moins, je ne le suis pas tout le temps. Je ne suis pas tout le temps moi. Et je ne peux me rassurer parce que je ne sais pas qui est celui qui prend ma place. Souvent, j’ai peur de moi. Parce que je me vois ne pas être moi, mais je ne sais pas d’où provient l’autre. L’étranger qui est moi, que je ne suis pas. Je ne suis pas moi et j’en ai peur. D’ailleurs, il peut surgir à tout moment, ce moi qui l’est, qui n’est pas moi. J’ai peur de moi. Ce n’est pas une répétition, j’ai peur de moi. Présentement, j’ai peur de moi. Parce qu’il est tout près. Il approche. Je suis encore là, mais il est sur le point de l’être aussi. Je suis le point d’être. Je suis sur le point d’être ce que je suis. Je suis sur le point d’être ce que je ne suis pas. Je résiste. Je résiste parce que j’ai peur de moi. Je résiste pour toi parce que j’ai peur de moi pour toi, avec toi. J’ai peur de l’autre qui est moi. J’ai peur de moi quand je suis l’autre. Parce que c’est moi. Parce que je suis moi quand c’est l’autre, mais que ce n’est pas moi. Tu comprends? Moins fort. Chuchote. Il nous écoute. Parce que la peur le nourrit. Parce qu’il se fond sur moi quand j’ai peur. Et j’ai peur tout le temps. J’ai tout le temps peur de moi. Pars. Cours. Ne crie pas. Parce qu’il est là. Et si tu cris, c’est la fin. Je le sais, tu le sais, nous le savons tous les trois. Tous les deux. Parce qu’il est là, mais qu’il est moi. Il y a toi, moi et lui. Tous les deux. Nous sommes là. Tous les deux. Nous sommes là tous les deux. De plus en plus près. Et j’ai peur. Ne le regarde pas. Regarde moi. Pas nous, moi. Moi, seulement. J’ai peur. Il est là. Tout près. Moi. Lui. Toi. Lui. Toi. Moi. Toi. Lui. Moi. Il est là. Qui est là? Lui. Qui? Moi. Je suis là. N’aie pas peur. Cours, il prend place. Ne pars pas. C’est lui. Qui? Je suis moi. Non. J’ai peur. Je suis désolé, ne pars pas. C’est lui, n’écoute pas. Non, je suis moi. C’est lui. C’est moi. Ne le regarde pas. Ne me regarde pas. Parce que je ne suis plus moi. Parce que je suis moi. Et j’ai peur. J’ai peur de lui. De moi. Il est trop tard. Je suis trop tard. Il est trop tard pour moi. Sauve-toi. Reste. Reste avec moi. Parce que je n’ai plus peur. Parce que je suis là. Et que je ne pars plus. N’aie pas peur. N’aie pas peur de moi. Je suis là maintenant. N’aie pas peur. Je suis là. Moi. Je suis. Peur. Je suis la peur. Moi, je suis là. Moi, je suis la peur. Je suis moi. Je suis la peur de moi. Je suis peur. Peur, je suis. Je suis. La peur. Aie. La Peur. Moi. Aie. La Peur. De moi. Aie la peur de moi. Aie peur de moi. Maintenant, aie peur. Maintenant, aie peur de moi comme j’ai peur de moi. Parce que je suis là. Et que je ne pars pas. Et que je ne pars plus. Parce que je suis moi. Et que je n’ai plus peur. Je n’ai plus peur de moi. Parce qu’il n’est plus. Parce que je suis là. N’aie pas peur. À moins que… Tu as peur? Dis-moi, tu as peur de moi?