Un BAPE pour Sayona Québec

Photo : Facebook Sayona Québec
Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Francois Munger
Suivez-moi

Les derniers articles par Francois Munger (tout voir)

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, a annoncé ce matin par voie de communiqué que le projet minier Authier Lithium de Sayona Québec en Abitibi-Témiscamingue est assujetti à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement menant au BAPE.

Il a fait savoir qu’après les travaux d’analyse réalisés par le ministère, il était en mesure de confirmer que la minière devra faire face au BAPE.

« La procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement, qui comprend notamment une étape d’information et de consultation publiques conduite par le BAPE, permettra à la population de s’exprimer et de s’informer. Ultimement, le promoteur pourra présenter les mesures de protection de l’environnement susceptibles d’assurer l’acceptabilité de son projet tant sur les plans social et environnemental que sur le plan économique. » mentionne Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Selon le communiqué, les documents déposés par l’entreprise dans le cadre de sa demande d’autorisation, le projet minier aura une capacité maximale au seuil des 2 000 tonnes métriques qui lui aurait permit de passer sous le radar du BAPE.

Sayona réagit brièvement

La minière a réagi dans un bref communiqué en fin d’après-midi

«La direction de Sayona Québec prend acte de la conclusion du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec selon laquelle le projet Authier est assujetti « à la procédure d’évaluation et d’examen des impacts sur l’environnement prévue à la sous-section 4 de la section II du chapitre IV du titre I de la Loi sur la qualité de l’environnement (chapitre Q-2) ». La communication du gouvernement du Québec et de ses impacts seront l’objet d’une analyse minutieuse à l’interne et la société fera connaître en temps et lieu la décision qu’elle
prendra en conséquence. D’ici là, elle ne formulera aucun autre commentaire.» mentionne Serge Rouillier  Directeur du Développement durable