365 jours de peine d'amour

Jour 46 – Gagnant à vie

Les festivités sont terminées, les confettis ont à peine eu le temps de toucher le sol que l’année 28 est déjà commencée. Les souhaits et les chants résonnent encore, mais 27 est parti aussi rapidement que l’amour a déguerpi. Comme l’anniversaire, hier, est mort aussi vite qu’il est né, je m’éveille en pleine naissance d’aujourd’hui qui file lui aussi. Autant il reste encore du gâteau au frigo que je sens Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 45 – 2MichaëlBédard8

Il y a une corrélation entre le regard et l’âme. On dit qu’il est le reflet de celle-ci, que les yeux en sont son miroir et peu importe les termes utilisés, force est d’admettre que c’est la vérité. Que peu importe qui se trouve devant nous, il est possible d’accéder à la profondeur de cette personne en plongeant son regard dans celui de son interlocuteur. Qu’il est difficile de faire Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 44 – 494 jours d’amour

494 jours. C’est le temps, jusqu’à aujourd’hui, où tu as fait partie de ma vie. De notre première rencontre à ce dernier contact obligatoire que nous devions avoir, c’est 494 jours où mon cœur t’a remarqué, a appris à te connaître, t’a apprivoisé, t’a aimé, t’a aimé encore plus, t’a aimé en étant certain qu’il était impossible d’aimer autant, a explosé de t’aimer autant, s’est fait brisé par ton départ, Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 43 – Boy Toy

L’être humain est un jouet. Que ce soit dans sa propre façon de considérer les autres ou dans comment il se laisse lui-même traiter, il n’est qu’une marionnette que l’on balance au gré des humeurs sociétales de gauche à droite parce que ce n’est pas seulement dans les relations personnelles que l’on risque d’être manipulé, c’est le but premier de la publicité de nous utiliser. Nous évoluons dans une société Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 42 – Zoom In/Zoom Out

Il n’existe pas de définition concrète du bonheur. Certains mots tentent d’en traduire le sens, certains exemples peuvent essayer de l’illustrer, mais c’est comme si ce n’était pas de l’ordre de l’explication, que c’est propre à chacun. C’est un secret personnel que tu ne partages qu’avec ceux qui le méritent, ceux qui sont dignes de le ressentir et de le vivre avec toi. Il apparaît souvent comme un instant où Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 41 – Les sentiments contraires

Quand j’ai appris le décès de mon père, ce qui s’est emparé de moi n’avait rien de linéaire, rien de concret. Il n’y a aucune marche à suivre lorsque survient la perte d’un proche, mais le souvenir que j’ai des quelques minutes, voire de l’heure, qui ont suivi l’annonce en est un d’être envahi par tout le ressenti possible que l’être humain peut vivre. Il y a eu une grande Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 40 – Ma nature, morte

Tout est une question de perspective. Peu importe la situation, plusieurs possibilités s’offrent à nous quand vient le temps de l’analyser, de la juger et de la comprendre. Il ne suffit que de se positionner selon un choix conscient ou de simplement réaliser sous quel angle nous percevons ce qui se présente à nous. Rien n’est blanc ou noir. Chaque instant de la vie est un gris qui se décuple Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 39 – Être dans son élément (4 de 4)

La terre est synonyme de naissance et de mort à la fois. Alors qu’elle est le point de départ de la flore, elle représente pour l’être humain l’endroit du repos éternel. C’est dans ce paradoxe dans sa fonction qu’elle se définit puisqu’elle est signe de positif et négatif en même temps. Antonyme, elle s’offre à la pousse comme elle enfouit ce qui n’est plus. Même si l’on y enterre ce Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 38 – Être dans son élément (3 de 4)

Le vent agit comme une séparation sur ce qu’il touche. Il arrache par son attraction ce qui était auparavant une seule entité pour en faire deux parties distinctes, emportant parfois l’une d’elle, comme pour être certain qu’il n’y ait pas de réunion entre les deux. Peu importe sa force, il déchire ce qu’il trouve, que ce soit une feuille de sa branche comme un toit de sa maison. Il déracine Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 37 – Être dans son élément (2 de 4)

Le feu est un danger que l’humain essaie tant bien que mal d’apprivoiser pour en retirer certains bienfaits. Il est cette source de chaleur que nous avons réussi à emprisonner pour en faire de la lumière et de l’électricité. S’en départir serait néfaste pour bien des raisons, mais il est si incontrôlable qu’il arrive qu’il prenne le dessus sur nous et qu’il ravage plusieurs de nos propriétés. Vengeur, il s’attaque Lire plus