365 jours de peine d'amour

Jour 329 – Saigner orange

L’automne est une bipolarité parce que j’y quitte souvent les gens que j’aime comme les feuilles séparées de leur port d’attache sans en avoir le choix. Vivre est le plus beau des paysages, mais j’arrive de moins en moins à supporter que le soleil doive s’y coucher, halte routière d’un repos funèbre, que cette révérence quotidienne prenne parfois la forme d’une obscure distance. Aux prises avec la puissance du vent, Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 327 – Entourage

L’amitié, c’est le contraire. Ce n’est pas un choix, c’est complet, entité pleine qui ne se contredit jamais. Là, à saisir, à provoquer, elle s’agrippe, se touche, s’étreint. Elle prend la forme de deux bras, de regards connus, de sourires francs, de rires surpris et de malaises galvanisants. Avoir des amis est une base, mais avoir des amis comme les miens, c’est un lendemain qui n’arrive jamais, c’est une perpétuité, Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 326 – Paradoxer

L’amour fait mal. Qu’il soit réciproque ou non, il est ce milieu entre le bien-être et l’inconfort. Il peut être l’envolée comme la chute, le ciel sous terre et le sol en plein vol. Ni blanc, ni noir, il est gris, un « oui » qui se soumet, un « non » qui invite. Il entre, puis repart, d’une politesse effrontée, qui cogne et ouvre immédiatement, qui claque doucement. Propre Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 325 – Le scintillant filant

Automne 2016 L’alcool a ce pouvoir sur moi, cette emprise vantée par ses propriétés : elle efface en grande majorité ma gêne maladive. C’est pourquoi, une fois de plus, c’est dans un bar que Jean-Michel et moi avons rendez-vous. Le plan est simple. Comme il termine de travailler une heure après la fin de ma répétition, il vient me rejoindre à cet endroit aussi près de l’école que du cinéma Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 324 – Les astres en transfert

C’était étrange dès le départ qu’un garçon de pratiquement mon âge s’appelle Mario. Vieux de quelques années de plus que la majorité, je concevais mal que des parents aient pris la décision de donner un nom avec une aussi mauvaise réputation à un enfant qui allait vieillir dans une toute autre époque que son propre prénom. Après en avoir connu le propriétaire, j’ai découvert le même sens de l’humour, la Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 323 – L’aléa

La vie est une chienne entraînée pour nous jouer des tours et c’est dans les situations inexplicables qu’elle se décide à aboyer. Les coïncidences en gorge, elle détonne pour se faire entendre, pour montrer que quelqu’un est dans la niche et que nous ne sommes pas totalement en contrôle. Sauvage et indomptable, c’est elle qui nous tient en laisse, qui nous permet d’avancer, qui tire quand nous sommes trop loin Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 322 – 8 septembre 2019

« Le miracle est sur le point de se produire. Il est imminent. Le projet secret ne l’est plus […] » Jour 321 C’est le 5 janvier dernier que j’ai appris que j’allais être parrain et c’est cette nuit que je le suis devenu. Ce que ça signifie plus concrètement, c’est que mon meilleur ami depuis 23 ans, que je t’ai présenté précédemment, est devenu père d’un garçon qui porte le Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 321 – (Jour 77)

Du 5 janvier à aujourd’hui. Le miracle est sur le point de se produire. Il est imminent. Le projet secret ne l’est plus pour longtemps. Il s’annonce bientôt. Reviens demain.

365 jours de peine d'amour

Jour 320 – Aftermath (1997)

Le texte d’hier n’a pas plu. À ce point, ce n’est plus une question de lectorat, mais c’est une réponse de survie. Les répercussions engendrées sont du domaine du tragique. La nouvelle est jalouse de l’ancienne. Alors, le créateur que je suis s’expatrie pour continuer de le devenir, pour essayer de le rester. Il s’agit du danger de publier en direct. Les commentaires et les réactions le sont aussi. C’est Lire plus