365 jours de peine d'amour

Jour 139 – 50-7

Aujourd’hui, c’est ta fête. Le titre, c’est l’âge que tu as. Que tu aurais eu? Je m’excuse de l’hésitation qui affecte la précision de ma littérature, mais je ne connais pas les modalités des anniversaires dans l’au-delà. Disons que c’est la durée qui s’est écoulée depuis ta venue sur Terre. Cinquante-sept ans. Autour, ici, tout le monde meurt. Un jeune joueur de hockey. Un vieux. Même le père d’Archie est Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 138 – La pertinence contradictoire

L’écriture a toujours pris une place importante dans ma vie. À différents degrés, elle est venue, est repartie, est réapparue pour maintenant ne plus jamais me quitter. La différence, c’est qu’avant le projet d’écrire un texte par jour pendant une année, elle m’effrayait par toute sa complexité et l’ampleur qu’elle prenait à mes yeux. Avec 365 jours de peine d’amour, j’ai la chance de l’apprivoiser sans en avoir le choix. Lire plus

365 jours de peine d'amour

Podcast – épisode 18 – Forever Young

Dans cet épisode spécial du podcast, Michaël Bédard reçoit cinq adolescents de la Maison des Jeunes d’Amos, âgés entre 12 et 14 ans, qui s’ouvrent sur les difficultés de l’amour dans cette période faste qu’est l’adolescence. De l’amitié à distance à la notion de consentement en passant par la nudité sur Internet, ils s’entretiennent avec une ouverture d’esprit et une empathie qui fait taire bien des préjugés que l’on a Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 137 – Autodidacte

L’amour est une musique qui ne s’apprend pas. Il se pratique en essais-erreurs, de chansons réussies en fausses notes assumées, couple duo ou symphonie entourage, on tente de le jouer du mieux possible parce qu’il est nécessaire de l’entendre pour survivre. Toutefois, il arrive que ce qui était autrefois une puissante mélodie en vienne qu’à casser les oreilles puisque jeune, personne n’a de cours pour savoir comment lire les gammes Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 136 – Clutch

« Les mots ne sont plus vains parce qu’ils nous font vivre. Je me souviens que je ne veux plus mourir. » Tous les jours, Loco Locass Le suicide me polarise jusqu’au fond des os. Il est ce sujet duquel il m’est difficile d’avoir une opinion claire et précise. D’un côté, il s’agit de gens en souffrance, malades qui ne peuvent plus attendre. De l’autre, il faut questionner l’ampleur que Lire plus

365 jours de peine d'amour

Podcast – Épisode 17 – Défier Pavlov

Dans l’épisode le plus délirant jusqu’à maintenant, Michaël Bédard reçoit un couple pour qui tout va bien en Dominique Blais et Denis St-Pierre. Au-delà des discussions sans queue ni tête sur l’origine de leur rencontre, ils s’entretiennent sur leurs récentes fiançailles, l’ouverture prochain de leur gym canin et leur projet de restauration d’autobus en domicile.

365 jours de peine d'amour

Jour 135 – Les visages alternatifs

La lumière est découpée en de longs faisceaux précis qui semblent ne jamais se terminer. Elle se couche sur le brun verni des bancs où tous s’entassent dans l’attente. Lorsqu’elle croise un regard de son intensité, elle le fait plisser; c’est une luminosité qui bouge les têtes. Elle provient du dehors où le jour règne en maître pour s’assurer que les gens présents sachent qu’il n’en est pas un ordinaire. Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 134 – Vouloir le tout le temps

Là. Tout juste là, à quelques millimètres seulement, devant, à portée de main, de doigts, d’empreintes digitales, de phalanges et de jointures, mais impossible à attraper. La sensation d’y toucher, elle, est sporadique, présente dans l’éphémère, dans ce qui est perceptible de sa venue comme de son départ. À chaque fois qu’il semble plausible de le serrer contre la paume pour le garder et le prendre à jamais, il s’éloigne, Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 133 – Extremely Wicked, Shockingly Evil, and Vile

L’amour m’a sauvé. Autant je le détruis jour après jour, il est responsable de tout ce que je suis devenu aujourd’hui et je pense être quelqu’un de bien. Évidemment, il y a une part de mal en moi puisque rien n’est complètement bien comme son extrême n’est totalement mal, mais c’est dans cette nuance que réside toute l’importance que l’amour a eu dans mon cheminement. À plusieurs reprises dans ma Lire plus

365 jours de peine d'amour

Jour 132 – Drunk

Minuit. Tu te souviens d’hier? Parce qu’il est plus tard pour toi. Moi, c’est présentement. Parce qu’il est toujours minuit à quelque part, non? Et c’est toujours minuit pour quelqu’un, non? Ce quelqu’un, c’est moi. Jamais au départ ni à la fin, toujours au milieu. Dans la demie de la nuit. Le jour passe à la nuit à une heure pas possible. Il fait déjà noir, il est déjà tard, Lire plus