DJI Osmo Action, l’ennemi numéro un de la Gopro

BANC D'ESSAI

Dernière mise à jour

Suivez-moi

Francois Munger

Journaliste chez MédiAT
Francois Munger
Suivez-moi

Les derniers articles par Francois Munger (tout voir)

DJI a l’habitude de nous surprendre et c’est le cas une fois de plus avec sa nouvelle caméra la Osmo Action, véritable compétition à la GoPro. Avec pratiquement la même dimension que sa plus proche rivale et à un prix de détail de $349 dollars US qui se compare à la compétition, DJI est venu frapper un grand coup.

Même si pour le moment, le fabricant chinois n’offre que seulement quelques accessoires pour la Osmo Action, ce n’est pas vraiment un côté négatif alors que le boîtier de l’appareil peut se coupler sur ceux de GoPro et ce très facilement.

Des options pratiques 

On en rêvait depuis longtemps, DJI a finalement concrétisé le 2e écran, celui de devant qui permet de voir l’image de l’appareil sans avoir à regarder l’écran de derrière. Un écran qui oui est un peu petit, mais il est très pratique. Imaginez que vous voulez vlogger ou encore que la caméra est fixée dans une situation limitant l’accès à l’arrière de l’appareil, il est maintenant possible de voir son image malgré ces contraintes.

Autre fonction qui a attiré mon attention, la commande vocale, je dois avouer que celle-ci n’aime pas particulièrement mon accent Québécois mais j’ai tout de même réussi à la faire fonctionner. Le point négatif, elle n’est pas encore disponible en version française. Il vous faudra donc dire  »start recording  » (démarrer l’enregistrement) ou encore  »screen switch » (changer d’écran) par exemple pour utiliser cette fonction. Attention, l’enregistrement s’est arrêté durant l’une de nos capsules et j’ai bien l’impression qu’elle avait entendu d’arrêter l’enregistrement alors que je parlais en français.

Petit coup de coeur pour une option, la fonction RockSteady. Celle-ci permet d’obtenir une image d’une stabilité surprenante, directement dans la caméra, l’équivalent d’un stabilisateur,sans frais supplémentaire. Mathieu P. s’est amusé à promener la caméra dans la foule dans un événement récemment alors que l’option était activée, les mouvement coulent comme du beurre dans la poêle ! Seul bémol, impossible d’utiliser le mode HDR en même temps que RockSteady.

Autre point positif, le couvercle de lentille est amovible et permet entre-autres l’utilisation de filtres ND. L’entreprise Polarpro a d’ailleurs déjà rendu disponible des filtres avec un système magnétique pour pouvoir les interchanger rapidement. Je n’ai malheureusement pas pu mettre la main à temps sur l’un d’eux pour les tester.

Côté son, évidemment on ne s’attends pas à des miracles, le microphone intégré fournit une qualité potable, mais n’allez pas penser que je me permettrait de faire de l’audio professionnel avec cela.

L’app DJI Mimo

L’application qui permet de voir l’image de la caméra et de contrôler certaines fonctions de celle-ci m’a un peu laissé sur ma faim. Les fonctions sont limitées et j’aurais aimé pouvoir aller plus en profondeur dans les choix d’ajustements, peut-être que ce sera chose possible dans une prochaine mise à jour, du moins je l’espère.

Les caractéristiques techniques

La DJI Osmo Action peut capter des images jusqu’à  une résolution de 4K à 60 images/seconde, il est même possible de pousser la limite à 240 images/seconde en 1080p. L’appareil est considéré comme résistant à l’eau jusqu’à 11m avec son équipement d’origine. Des modes ralentis, timelapses et la plage d’enregistrement HDR sont également des fonctions comprises dans l’appareil.

Comme la plupart de ses compétiteurs, l’enregistrement se fait sur une carte microSD.

Pour être honnête je n’ai pas encore eu la chance de pousser la batterie au maximum, je peux cependant vous dire que dans une soirée de tournage, à constamment allumer et éteindre l’appareil, nous n’avons jamais manqué une chance de capturer des images.

Petite déception face aux dires du constructeur, considérant que nous sommes dans une région comme l’Abitibi-Témiscamingue, j’aurais aimé voir une meilleure tolérance au froid. Selon le site web de l’entreprise, la caméra fonctionne bien jusqu’à -10 degrés Celsius, amateurs de motoneige, vous pourriez être déçus. Il faut dire qu’il était plutôt difficile de tester la résistance au froid en juillet pour nous.

En conclusion

Pour conclure, j’ai été convaincu, je suis maintenant vendu à la DJI Osmo Action, l’écran de face est selon-moi un «Game changer» dans l’industrie, les menus sont simples, les boutons faciles à utiliser, je n’hésiterait pas à traîner cette petite caméra lors des tournages de notre émission AT360. Je risque d’ailleurs d’en acheter une rapidement après avoir retourné celle qui nous a été prêtée.

IMAGES TEST

Nous avons réalisé quelques tournages impliquant la DJI Osmo Action dans les derniers jours, voici donc quelques images non traitées.

*les opinions reflétées dans ce textes sont celles de François Munger et n’engagent pas MédiAT ou DJI. La DJI Osmo Action a gratuitement été prêtée par DJI pour des fins de test pour une durée d’un mois.