Agora des Arts : rien n’est gagné

agora des arts - plan rénosNopad
Francois Munger
Suivez-moi

Malgré l’annonce d’un financement supplémentaire du Gouvernement provincial hier, une ombre plane toujours sur les travaux de rénovation de l’Agora des Arts de Rouyn-Noranda. L’organisme affirme que l’appui de Patrimoine canadien est nécessaire à la réussite du projet et qu’il est minuit moins une pour aller de l’avant avec le plus bas soumissionnaire.

«La survie de notre organisme repose sur sa capacité à tenir des événements dans un cadre sécuritaire. Or, les travaux devant être effectués sur l’édifice sont à la fois majeurs et urgents. Il ne s’agit pas de simple confort et d’esthétisme, mais de corrections incontournables. L’Église Notre-Dame-de-Protection date de 1931. Du haut de ses 90 ans, l’édifice requiert des interventions multiples. Si nous ne pouvons pas assurer les mises aux normes requises, nous nous verrons dans l’obligation de fermer nos portes en attente que les fonds soient disponibles. Notons simplement l’état lamentable du parvis d’église voué à la démolition, celui-ci ayant cumulé un nombre incalculable de chutes de visiteurs. À la reprise des opérations régulières post pandémiques, nous ne pourrons plus repousser les problèmes et tenter d’opérer comme si… Nous devrons mettre un terme à nos opérations.» mentionnent les responsables par voie de communiqué

Rappelons que l’Agora des Arts lançait une campagne de sensibilisation le 22 septembre dernier. Ce sont 75 organismes, institutions et entreprises qui ont adressé à ce jour une lettre d’appui auprès du ministre Steven Guilbault. Plus de 600 personnes ont également signé la pétition en ligne en appui à l’organisation.