Lundi, 27 mai 2024

Club de rire de Rouyn-Noranda : rions ensemble!

Dernière mise à jour: • Publié:
Rosalie Roy Boucher
Rosalie Roy Boucher
MédiAT
Partager cet article

MediAT s’est entretenu avec Annick Langlois, fondatrice du Club de rire de Rouyn-Noranda, qui ouvrira ses portes au grand public le premier juin prochain. Partons à la rencontre de cette pratique relaxante et hilarante!

Pouvez-vous nous expliquer votre parcours pour en arriver à mettre en place un Club de rire à Rouyn-Noranda?

J’ai découvert le yoga du rire il y a 10 ou 12 ans environ, pendant un congé de maternité. Une femme offrait des cours de yoga du rire à Rouyn et j’ai vraiment fait une belle découverte. J’ai été vraiment triste quand elle a cessé de donner des cours parce que je trouvais la pratique très intéressante. J’ai décidé d’aller faire la formation en novembre dernier à Montréal auprès de Linda Leclerc pour devenir animatrice d’ateliers de yoga du rire et depuis je mijote le projet de partir un Club de rire. Ça naîtra enfin cette semaine!

De quoi a l’air une séance de yoga du rire? Comment est-ce que ça fonctionne?

Ce qu’il faut savoir c’est qu’au yoga du rire, on rit sans raison. Il n’y a pas lieu de recourir à l’humour, aux blagues ou à la comédie. Il n’y a rien qui est nécessairement drôle pour provoquer le rire. On va initier le rire de manière un peu mécanique, en groupe. Au-travers les exercices, quand on se regarde, ça devient naturel et contagieux. Les exercices de rire sont combinés à des respirations yogiques tout au long de l’atelier. Ça apporte beaucoup d’oxygène au corps, au cerveau et fait en sorte qu’on se sente plus énergique et plus relax à la fin de la session. Des études ont démontré que notre cerveau ne fait pas la différence entre les raisons pour lesquelles on rit ; que ce soit parce que je trouve quelque chose de vraiment drôle ou si c’est plutôt de manière mécanique, je vais sécréter de l’endorphine. Les bienfaits qui en ressortent sont autant physiologiques que psychologiques.

La séance débute avec un moment d’éveil du corps pour se détendre. Ensuite, on commence les exercices de rire, je démontre un exercice et après on se mélange entre-nous pour les pratiquer, tout ça entrecoupé de respirations. À la fin, on fait une méditation du rire et ça, c’est très drôle. On laisse notre rire naturel aller, on rit ce qui nous reste de rire dans le corps. C’est ma partie préférée des ateliers, parce que c’est vraiment drôle et qu’après, on se sent vraiment détendu, et on a le sentiment d’avoir créé quelque chose d’humain. C’est dans la méditation du rire qu’on intègre ce qu’on vient de vivre. Après ça, les gens partent avec le sourire et s’en vont bien dormir!

Les séances du Club de rire de Rouyn-Noranda sont ouvertes à tous sur contribution volontaire, les jeudis de 18h15 à 19h15 dès le 1er juin, au 44 rue Monseigneur Rhéaume Ouest. Pour en savoir davantage sur ses activités, consultez la page Facebook du Club de rire de Rouyn-Noranda.

yogadurire