Mercredi, 29 mai 2024

Le Salon du livre A-T attire des milliers de passionnés de lecture

Dernière mise à jour: • Publié:
Guylaine Beauchemin
Guylaine Beauchemin
MédiAT
Partager cet article

Du 25 au 28 mai dernier, la 47e édition du Salon du livre de l'Abitibi-Témiscamingue a ouvert ses portes pour accueillir les amateurs de littérature de la région. Chaque année, cet événement incontournable rassemble un nombre croissant de passionnés, attirés par la découverte de nouveaux auteurs et la possibilité de rencontrer leurs écrivains préférés. Cette année, ce sont plus de 10 000 personnes qui ont franchi les portes du salon, arpentant les allées avec enthousiasme à la recherche du livre qui les transporterait vers de nouveaux univers.

Sous le thème "Juste un chapitre de plus…", le Salon du livre de l'Abitibi-Témiscamingue a su captiver l'attention des lecteurs. Jeunes et moins jeunes se sont précipités dans les allées, animés par le désir de dénicher le livre tout en assistant à différentes activités sur place. Tout au long de cette première journée, j'ai eu le privilège de rencontrer plusieurs auteurs et autrices de la région de l'Abitibi-Témiscamingue, qui ont généreusement partagé leurs expériences et leurs créations littéraires.

L'un des auteurs présents était Maurice Bélanger, spécialisé dans la littérature jeunesse. Avec ses histoires captivantes et ses illustrations colorées, il a su émerveiller les jeunes lecteurs présents au salon. Maurice Bélanger a également souligné l'importance de transmettre le goût de la lecture aux enfants dès leur plus jeune âge, en stimulant leur imagination et leur curiosité.

Un autre écrivain polyvalent que j'ai eu la chance de rencontrer est Samuel Larochelle. Cet auteur talentueux, originaire d’Amos, explore différents styles littéraires, allant de la poésie à la fiction contemporaine. Samuel Larochelle a partagé sa passion pour l'écriture et l'importance de laisser libre cours à sa créativité. Ses œuvres ont captivé l'attention des visiteurs, qui ont été séduits par sa plume unique et sa capacité à toucher les émotions les plus profondes.

Catherine Perreault, une nouvelle autrice de roman autofiction, était également présente au Salon du livre de l'Abitibi-Témiscamingue. Elle a évoqué l'importance de raconter des histoires authentiques, en puisant dans des expériences pour créer des récits qui résonnent avec les lecteurs.

Enfin, Ana Nunez Gonzalez, à la fois autrice et éditrice au sein de sa maison d'édition, a apporté une touche de diversité culturelle au Salon du livre. Originaire de Cuba, elle s'est consacrée à la collecte et à la promotion de divers ouvrages de poésie cubaine, tout en écrivant elle-même trois œuvres, dont un premier livre pour enfants. Son amour pour la poésie et sa passion pour l'édition l'ont amenée à mettre en lumière des voix littéraires souvent marginalisées. Ana Nunez Gonzalez a souligné l'importance de donner une tribune aux auteurs émergents et de mettre en valeur la richesse de la diversité culturelle à travers la littérature.

Voici les entrevues que j'ai pu effectuer avec eux lors de cette première journée.