Lundi, 27 mai 2024

L’UMQ demande l’implication du gouvernement fédéral dans le transport aérien régional

Dernière mise à jour: • Publié:
Guylaine Beauchemin
Guylaine Beauchemin
MédiAT
Partager cet article

Amos, Québec – Dans une récente entrevue avec Manon Cyr, mairesse de Chibougamau et présidente du comité sur le Transport aérien de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), nous avons discuté des enjeux liés au transport aérien régional et de l’importance de l’implication du gouvernement fédéral dans ce domaine.

L’UMQ insiste sur l’importance que le gouvernement fédéral prenne en charge le transport aérien régional pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le transport aérien est un service essentiel pour les régions éloignées et peu densément peuplées du Québec. Il permet d’assurer la connectivité entre ces régions et les grands centres urbains, facilitant ainsi l’accès aux services de santé, à l’éducation, au commerce et au tourisme.

La responsabilité du transport aérien régional relève du gouvernement fédéral plutôt que du provincial en raison de la nature interprovinciale et internationale de ce mode de transport. Les décisions concernant les routes aériennes, les droits de trafic et les normes de sécurité sont régies par des accords et des réglementations fédéraux. De plus, le transport aérien est un enjeu d’importance nationale qui nécessite une coordination et une vision d’ensemble au niveau fédéral pour assurer son bon fonctionnement.

Les principaux défis que le gouvernement fédéral doit relever pour améliorer le transport aérien régional sont multiples. Il s’agit notamment de garantir la viabilité économique des liaisons aériennes dans les régions moins peuplées, de résoudre les problèmes liés à la capacité et à l’infrastructure aéroportuaire, d’atténuer les impacts environnementaux du transport aérien et de faire face aux fluctuations du prix du carburant.

Pour assurer la vitalité des régions, les élus municipaux et les gouvernements du Québec et du fédéral doivent travailler ensemble de manière concertée. Cela implique une coordination étroite pour élaborer des politiques et des programmes adaptés aux besoins spécifiques de chaque région, tout en tenant compte des réalités économiques, environnementales et sociales.

Il est essentiel de favoriser la consultation et la participation des communautés locales dans la prise de décisions liées au transport aérien régional. Les élus municipaux jouent un rôle clé en représentant les intérêts de leurs citoyens et en faisant valoir les besoins spécifiques de leurs régions respectives.

En ce qui concerne la problématique actuelle dans toutes les régions du Québec, on constate une préoccupation commune quant à la diminution des services aériens et à la hausse des coûts. Les compagnies aériennes réduisent souvent leurs vols dans les régions moins rentables, ce qui entraîne une diminution de l’accessibilité pour les résidents et une limitation des possibilités de développement économique.

En conclusion, l’entrevue avec la mairesse de Chibougamau et présidente du comité sur le Transport aérien de l’UMQ met en évidence l’importance de l’implication du gouvernement fédéral dans le transport aérien régional. L’UMQ insiste sur la nécessité de mesures concrètes pour améliorer l’accessibilité, réduire les coûts et moderniser les infrastructures aéroportuaires. En travaillant de concert, les élus municipaux, le gouvernement du Québec et le gouvernement fédéral peuvent contribuer à assurer la vitalité des régions et à répondre aux besoins des citoyens en matière de transport aérien.