Jeudi, 23 mai 2024

Rien n’est terminé pour Lebel-sur-Quévillon

Publié:
Christian Péloquin
Christian Péloquin
MédiAT
Partager cet article

Vendredi, c’était la bonne nouvelle pour les habitants de Lebel-sur-Quévillon, mais voilà que samedi soir lors d’un point de presse, le maire de la municipalité M. Guy Lafrenière annonce que la réintégration de la population se fera, mais qu’il ne faut pas défaire ses valises.

En ce dimanche 18 juin 2023, les gens de Lebel-sur-Quévillon pouvaient retourner chez eux après plus de deux semaines d’évacuation. Toutefois, ce n’est pas un retour à la normale, car le beau temps persiste et va même en se réchauffant. Des températures élevées sont attendues dans la semaine, et disons que ça favorise les feux de forêt qui sont présents en ce moment dans le nord de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le feu situé au sud de la ville aurait fusionné avec d’autres feux pour atteindre pas loin de 400 000 hectares. La SOPFEU équipée de renfort fait tout ce qu’il est possible de faire, mais seule la pluie pourrait considérablement changer les choses. Et, cette pluie n’est toujours pas au rendez-vous. Tout au contraire, l’indice d’inflammabilité est déjà à l’extrême et ça risque encore d’empirer selon la déclaration de M. Lafrenière.

Dans le point de presse de samedi soir sur les réseaux sociaux, on pouvait voir le découragement dans le visage de M. Lafrenière qui conseille même à ceux qui sont bien installés de rester où ils sont. Il va de soi que cette décision n’est pas l’affaire d’une seule personne, mais bien d’un groupe de responsables. 

À la suite de cette annonce, les plans de réouverture des écoles Boréale et La Taïga sont suspendus jusqu’à nouvel ordre. Les informations spécifiques de chaque école seront publiées sur leur page Facebook respective, selon l’évolution de la situation.

Dans les commentaires obtenus à la suite de cette annonce, certes nombreux sont un peu découragés, mais l’un d’eux m’a frappé « C’est vrai que c’est décourageant, mais au moins c’est honnête ! Même si on doit évacuer de nouveau, le principal c’est qu’on nous dise la vérité » ! Déclare une résidente de Lebel-sur-Quévillon.