Lundi, 27 mai 2024

Électrification : Nouvelles technologies plus performantes et plus écologiques

Publié:
Guylaine Beauchemin
Guylaine Beauchemin
MédiAT
Partager cet article

Électrification des véhicules à 100% ne fait pas l’unanimité dans les entreprises de la région de l’Abitibi-Témiscamingue avec le faible réseau de bornes de recharge et la possibilité de manquer d’électricité avec la forte demande.

Le 100% électrique pose plusieurs problématiques, comme le manque de bornes de recharge en région, mais également pour les longs trajets pour se rendre à Montréal. Ce n’est pas seulement cet enjeu qui est en question, mais le manque de composantes pour la construction de ces véhicules. La population peut attendre entre 6 mois à deux ans avant de recevoir leur véhicule.

« Le 100% électrique, ça prend beaucoup de matières premières, on a de la misère à avoir des véhicules à cause de ça […]. Parce qu’avec la matière première que ça prend pour faire une batterie d’une auto 100% électrique, ça condamne 70 véhicules hybrides. », déclare Adam Drolet, directeur des ventes d’Amos Toyota.

Nouvelles technologies

Selon le directeur des ventes d’Amos Toyota, quelques fabricants travaillent sur de nouvelles technologies, tels que l’hydrogène et les batteries à l’état solide qui pourraient se recharger en 15 minutes pour faire 1000 kilomètres.

Perspective de l’avenir

« On sauve 80% des coûts d’énergie. Donc, une facture de 1000 $ de carburant, bien ça va me coûter environ 200 $ d’électricité pour le même trajet. », estime Francis Provencher, président de Liqueurs La Sarre.

Il complète en mentionnant que « Un investissement comme celui-là, faut pas juste le voir en argent, il faut aussi le voir en impact GES. ».

Deux points de vue différents qui permettent de voir les possibilités de l’avenir d’un changement de technologie pour rendre les routes de l’Abitibi-Témiscamingue à zéro émission d’ici les douze prochaines années.

Regardez l'émission Enjeux d'icitt pour voir le reportage complet.