Mercredi, 22 mai 2024

Crise du logement en Abitibi-Témiscamingue

Publié:
Guylaine Beauchemin
Guylaine Beauchemin
MédiAT
Partager cet article

L’Abitibi-Témiscamingue vit une crise du logement historique repoussant les travailleurs étrangers et leurs familles à venir s’installer dans la région.

Selon les interventions autour de la table ronde de la semaine, l’inflation est un des facteurs qui contribue à augmenter l’abus des propriétaires de logement à profiter de la situation.

« Tu as les moyens de t’acheter des blocs appartements, tu devrais avoir les moyens de l’entretenir et d’offrir tes logements à un coût raisonnable pour la plupart des gens. Tu sais, quand t’achète une maison, il faut que t’entretienne ta maison, tu ne tires pas de revenus de l’entretien de ta maison, tu n’as pas le choix de l’entretenir pour qu’elle soit vivable. Je pars de ce principe-là que tu es propriétaire d’un bien ça devrait te revenir la responsabilité de l’entretenir. Là ce que l’on voit est que les propriétaires remettent la facture sur le loyer. », affirme Joanie Duval, journaliste à MédiAT.

Travailleurs étrangers

Un autre facteur qui démontre la crise du logement en région est l’augmentation des nouveaux arrivants. La coordonnatrice du Mouvement de la relève Amos-Région dont son rôle est d’accueillir les immigrants pour venir travailler en région mentionne que les travailleurs étrangers qu’il soit du Canada ou provenant de l’International ne trouvent pas de logement pour que la famille puisse venir s’installer.

« Des fois, ils ont trouvé un emploi, ils sont juste à l’étape de trouver un logement pour pouvoir venir ici, on cherche avec eux, on leur envoie des annonces, c’est un peu notre rôle, mais ça arrive parfois que rien ne correspond à leurs critères, à leur budget, y’en a des fois qui n’ont pas de voiture, ils n’ont pas les moyens de s’acheter une voiture, donc ils ne peuvent pas se déplacer, ça fait qu’il y a des gens qui peuvent pas venir s’établir ici parce qu’ils n’ont pas trouvé de logement. », partage Janick Paquin, coordonnatrice de service d’accueil et d’enracinement.

Elle mentionne également que plusieurs personnes immigrantes ne trouvent pas de logement adéquat et ils se retrouvent dans des conditions pires que dans leur pays. 

Alors, si les propriétaires de logement ne fonctionnent qu’au profit, croyez-vous qu’il soit encore possible de trouver des logements abordables et adéquats pour loger la population qui désire s’établir en Abitibi-Témiscamingue ?