Mercredi, 22 mai 2024

L'Accueil d'Amos fait la mise au point de la précarité de ses services

Dernière mise à jour: • Publié:
Guylaine Beauchemin
Guylaine Beauchemin
MédiAT
Partager cet article

L’Accueil d’Amos est à bout de souffle de garder ses services d’hébergement ouverts et de dépannage alimentaire. 

Le semaine dernière, Yvon Desrosiers, directeur général de l’Accueil d’Amos se confiait sur la précarité de certains services à rester ouverts dans les prochaines semaines. Une situation qui se traduit par la difficulté de garder leur personnel.

« Ça fait environ deux ans qu’on a de la difficulté de garder notre personnel faute de donner des conditions de travail et des salaires attrayants, mais par contre, en principe, pour que l’organisme fonctionne bien et que ce soit facile à faire des horaires, on devrait être 23 employés […], on est 12. », mentionne Yvon Desrosiers, directeur général de l'Accueil d'Amos.

« C’est sûr que je ne peux pas avoir des intervenants avec une technique à venir travailler à 18,50$ de l’heure. J’ai de la misère à avoir monsieur, madame tout le monde. », affirme Yvon Desrosiers de l'Accueil d'Amos.

Urgence d'agir

À la suite de l’envoi d’un communiqué de presse, les différents acteurs du milieu se sont empressés de rencontrer la direction de l’Accueil d’Amos afin de connaître l’urgence des besoins à combler pour maîtriser la situation rapidement.

« On a eu une rencontre avec le Cisss, la mairie, la MRC, la Sûreté du Québec. On a regardé ensemble des solutions, puis moi, y’avait de l’information que je ne connaissais pas à Amos que j’ai sue là. On a, à Amos, une agence de placement […] ils m’ont trouvé 2 personnes pour travailler de nuit, par quart de travail. », explique Yvon Desrosiers, directeur général.

Cette nouvelle main-d’œuvre temporaire ne résout pas la situation à long terme, toutefois elle permettra au personnel et la direction de souffler un peu durant les trois prochains mois.

L’Accueil d’Amos est en attente que la député d’Abitibi-Ouest, Suzanne Blais puisse les aider dans cette démarche d’améliorer les conditions de travail et salariales des employés.