Samedi, 13 avril 2024

Le DG du Bécard de Senneterre fait un bilan mi-saison

Publié:
Christian Péloquin
Christian Péloquin
MédiAT
Partager cet article

Lors d’une entrevue accordée lors d’un podcast sur les ondes de la radio communautaire de Senneterre et à l’écran de MédiaT, Cédric Chantal, Directeur général du Bécard de Senneterre s’est exprimé sur l’équipe abitibienne dans la GMHL. Il est clair que son équipe a de la difficulté dans cette ligue. Senneterre est dernière au classement de la division Nord avec 3 victoires contre 29 revers. « C’est un difficile bilan mi-saison » selon le Cédric Chantal, mais il se dit confiant pour l’avenir.

Il faut mentionner que l’équipe du Bécard est jeune. Non seulement c’est une toute nouvelle équipe dans une division très forte, mais l’âge des joueurs démontre aussi que ce sont de jeunes joueurs qui prennent de l’expérience. Ils sont nombreux à combiner étude, travail avec un sport exigeant. L’équipe de Senneterre se forme petit à petit et à cause de certains horaires, il n’est pas toujours possible d’avoir une formation complète lors des matchs.

« Nous avons bâti une équipe complète à partir de zéro. En 2019, Le Bécard faisait partie d’une autre ligue et nous étions très forts. Un seul joueur de l’époque, Michael Giroux, est encore en âge pour l’équipe du GMHL qui recrute entre 15 et 21 ans ». Explique Cédric Chantal.

Le Bécard subit d’écrasantes défaites depuis le début de la saison, mais les joueurs n’abandonnent jamais. « Il faut comprendre que certains joueurs des Titans et des Pirates proviennent du junior AAA, et même que l’un d’eux provenait de la LHJMQ l’an passé. Il y a aussi certains Européens pros qui veulent vivre l’expérience canadienne. Donc le calibre est énorme ». Ajoute Cédric.

Ce qui déçoit particulièrement le directeur général et son organisation, c’est que la population n’est pas au rendez-vous. « Le monde de Senneterre ne réalise pas à quel point le calibre est bon. Oui, on est en reconstruction, mais ça reste du bon hockey », explique-t-il.

Dans un exemple, si on va à Ville-Marie pour aller voir un match des Titans, l’aréna est rempli à craquer. Ici, on fait des pieds et des mains pour avoir des spectateurs. « C’est certain que le fait que Facebook bloque les médias, ça n’aide pas. J’ai fait des entrevues qui sont passées inaperçues ». Mentionne-t-il du fait que la promotion d’une nouvelle équipe est importante et que la crise des médias a, en parti jouer contre eux.

À la question de l’un des animateurs, Benoit Auclair, qui lui a demandé s’il avait le sentiment que la foule commençait à embarquer un peu ? Cédric a fait un soupir avant de répondre. « Oui et non ! On en parle à Senneterre, mais il reste qu’il n’y a pas de monde à l’aréna. C’est très décevant ! Le monde sort moins depuis la pandémie. Du moins, c’est le feeling que j’ai. On était loin d’avoir vendu tous nos billets de saison et ça fait mal. En 2019, le Bécard remplissait le Centre sportif André Dubé. Aujourd’hui, nous avons bâti une équipe pour avoir une assistance et nous ne l’avons pas ».

Il est clair que l’Abitibi ne s’est pas approprié l’équipe jusqu’ici. Il y a pourtant des joueurs qui viennent d’Amos, de Val-d’Or, de Rouyn-Noranda et autres. C’est une équipe régionale que les gens ne connaissent pas. Le Bécard va poursuivre sa saison et regarde déjà pour son amélioration de l’an prochain. Cependant, une équipe a besoin de ses partisans. Le Bécard de Senneterre nous offre l’occasion de faire une grande entrée dans la GMHL. Alors, il serait logique d’appuyer une équipe qui nous représente, nous les gens de l’Abitibi.

Dans les dernières nouvelles, le Bécard a annoncé le retour du gardien de but Sacha Larose et de l’attaquant Maxence Albert. Les deux joueurs seront en uniforme cette fin de semaine. Dans les dernières transactions, et à la suite des signatures de Maxim-Alexandre Fournier, Gabriel Hébert-Lévesque, Mathias Ferron et Eliott Boulianne la semaine dernière, le Bécard annonce la signature de Lucas Lafontaine.  Ce dernier est un choix de 12iem rondes lors du dernier repêchage. Lucas sera un atout majeur pour le Bécard aux dernières étapes de la saison. Celui-ci fera ses débuts au programme double qui débute ce soir au Centre Sportif André Dubé de Senneterre. Le Bécard sera à domicile pour recevoir les Lynxs de West Nippising dès 19 :30. Samedi, c’est à 14 heures.