Fosses septiques : la ville d’Amos dit non aux solutions du ministre Heurtel

photo: François Munger, MédiAT

Le conseil municipal de la Ville d’Amos rejette les solutions proposées en avril par le ministre David Heurtel dans le dossier de l’évacuation et du traitement des eaux usées des résidences isolées (Q-2, r. 22). Les employés d’Amos vont donc continuer d’émettre des permis d’installation septique pour des champs d’épuration standards avec fosses septiques et champs de polissage.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/262291157″ params= »color=ff5500&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

La première phase de la modification proposée par le gouvernement dans ce dossier comporte quatre solutions, soit la mise en place d’une fosse de rétention à vidange totale (réservoir étanche), l’installation de cabinets à terreau (toilettes à compost) avec fosse de rétention pour les eaux ménagères, la mise en commun d’un système avec déphosphatation pour deux résidences isolées existantes et finalement faciliter la mise en place de systèmes de traitement étanches qui rejettent les eaux usées dans un réseau d’égout municipal.

Selon le maire D’Astous, les solutions proposées par le ministre sont pratiquement inutilisables en Abitibi-Témiscamingue. La Ville d’Amos demande donc au gouvernement de proposer des options pratiques pour notre région.