Covid-19 – Les 24 cas sont à Rouyn-Noranda

Maintenant 24 cas en région

Le Gouvernement du Québec dévoilait il y a quelques minutes les plus récentes statistiques en lien avec la COVID-19, l’Abitibi-Témiscamingue a connu une augmentation de 6 cas pour en totaliser 24 aujourd’hui. De ce nombre 15 de 24 cas confirmés ont passé du temps ensemble dans le cadre d’un service funéraire le 13 mars. Selon le CISSSAT, les 24 cas en région sont localisés dans le secteur de Rouyn-Noranda. Trois personnes sont actuellement hospitalisées en Abitibi-Témiscamingue. Le CISSAT affirme également qu’aucun décès d’une personne reliée à la  COVID-19 n’est répertorié en région, mais une personne est décédé alors que son résultat de test pour la COVID-19 est en attente.

Au Québec le bilan est en hausse, 477 cas supplémentaires ont été ajoutés pour un total de 2498 cas confirmés. Le bilan des décès s’est également vu augmenter de 4. Le décompte des gens hospitalisés est passé à 164 et les personnes aux soins intensif sont maintenant du nombre de 57.

  • Nombre de cas en Abitibi-Témiscamingue : 24
  • Nombre de cas au Québec : 2498 (+477)
  • Nombre de personnes hospitalisées : 164
  • Nombre de personnes aux soins intensifs : 57
  • Nombre de décès : 22 (+4)
  • Contrôle des déplacements dans huit régions : L’Abitibi-Témiscamingue, Bas-Saint-Laurent, Gaspésie-iles-de-la-Madeleine, Nord-du-Québec, territoire crie de la Baie-James, Nunavik, Côte-Nord et Saguenay-Lac-Saint-Jean.

La vice-première ministre Geneviève Guilbault a annoncé en point de presse que par mesure de protection de 8 secteurs précis au Québec, des points de contrôle seront installés sur les routes menant aux régions visées. L’Abitibi-Témiscamingue, les terres Cree de la Baie-James et le Nord-du-Québec sont entre autres du nombre.

Les déplacements seront contrôlés dès 16h aujourd’hui et ceux qui se présentent aux points de contrôle sans être dans une situation essentielle seront retournés à leur point de départ. Les services essentiels compris dans la liste publiée il y a quelques jours, tout ce qui touche la santé et les besoins humanitaires seront considérés comme des déplacements autorisés.

La vice-première ministre a également souligné la précision apportée par Ottawa à l’effet que l’isolement obligatoire de 14 jours lors d’un retour de l’étranger doit se faire à la maison, seulement les sorties pour un test de dépistage sont autorisées, les marches ne sont pas permises.

Alors que certaines personnes hésitent à se rendre à l’hôpital pour d’autres problèmes, les responsables ont voulu rassurer la population «Pour tous les autres problèmes de santé, le réseau est toujours disponible. Les urgences doivent être effectuées. Appelez l’ambulance et nous ferons les interventions nécessaires.»  mentionne Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux