«Les Dufresne passent le flambeau aux Péladeau» – Pierre Dufresne

Pierre Karl Péladeau en compagnie de la famille Dufresne et le chef de la direction de Vidéotron, Jean-François Pruneau.(À droite) Photo : Mathieu Proulx

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau ainsi que le président et chef de la direction de Vidéotron, Jean-François Pruneau, ont rendu officielle la transaction par laquelle ils ont acquis l’entreprise amossoise, Télédistribution Amos. Lors d’une visite des bureaux de l’entreprise le 7 janvier, M. Pruneau était fier de pouvoir offrir plus de compétitivité et des services encore meilleurs aux clients actuels et futurs.

«Concrètement, c’est plus de concurrence, de meilleurs prix  et des services derniers cris que les gens pourront bénéficier, a affirmé le président et chef de la direction de Vidéotron, Jean-François Pruneau, en entrevue. Notre politique est d’offrir le même prix partout que vous soyez à Montréal, Jonquière ou Amos. On a bien l’intention de poursuivre dans cette veine.»

«Concrètement, c’est plus de concurrence, de meilleurs prix  et des services derniers cris que les gens pourront bénéficier.» – Jean-François Pruneau, président et chef de la direction, de Vidéotron

Le vice-président de CableAmos, Pierre Dufresne était également très heureux de la nouvelle. «La famille Dufresne passe le flambeau à une autre, les Péladeau, a-t-il lancé d’entrée de jeu. C’est impressionnant de faire affaire avec un fleuron québécois comme Vidéotron. Je crois fermement que c’est tout à l’avantage des citoyens de la région.» Selon lui, les développements technologiques qui s’en viennent rendent nécessaire la contribution de gros joueurs comme Vidéotron. 

C’est impressionnant de faire affaire avec un fleuron québécois comme Vidéotron. Je crois fermement que c’est tout à l’avantage des citoyens de la région.» – Pierre Dufresne, vice-président de CableAmos.

Hélix disponible bientôt pour les clients de CableAmos

Jean-François Pruneau a également confirmé que les clients pourront profiter de la nouvelle plateforme Hélix. Cette plateforme à la fine pointe de la technologie permet à toute la maison d’être connectée ensemble et d’écouter tout ce que vous désirez autant au niveau de la télévision conventionnelle que des sites comme Netflix et Youtube.

Vidéotron entend également pouvoir offrir l’ensemble des services soit la téléphonie filaire, cellulaire, internet et la télévision. «Évidemment, on va procéder aux analyses financières nécessaires pour tout déployer correctement», a-t-il précisé.

Conflit Vidéotron et Bell 

Le grand patron de Québecor, Pierre Karl Péladeau, s’est dit très déçu de l’attitude de Bell dans le dossier de l’accès à son réseau. «D’abord, on savait qu’on gagnerait notre point, a-t-il expliqué. C’est triste parce que la stratégie de Bell est de gagner du temps. Ils taponnent. Pour nous, c’est un dix-huit mois de trop où les clients de l’Abitibi-Témiscamingue n’ont pu bénéficier d’une meilleure concurrence.» Dans une décision rendue en décembre dernier, le CRTC a exigé que Bell donne accès à son réseau à Vidéotron d’ici avril 2020.

«Ils taponnent. Pour nous, c’est un dix-huit mois de trop où les clients de l’Abitibi-Témiscamingue n’ont pu bénéficier d’une meilleure concurrence.» – Pierre Karl Péladeau au sujet du conflit avec Bell» – Pierre Karl Péladeau.

Un retour en région pour Québecor

M. Péladeau s’est également remémoré  l’époque où Québecor avait fait l’acquisition de l’usine Donohue à Amos. «C’est très touchant maintenant de revenir dans la région et de participer à la nouvelle économie numérique», a-t-il affirmé.

Pierre Dufresne ( À gauche) qui fait faire le tour du proprio à Pierre Karl Péladeau.
Photo : Mathieu Proulx

Le président de Québecor a également rappelé que son entreprise avait toujours gardé une attention particulière pour être un bon citoyen corporatif. Il a bien l’intention de poursuivre ainsi à Amos. «On a cette sensibilité comme entreprise gérée par des Québécois, a-t-il expliqué. C’est important de s’impliquer dans la vie philanthropique.»

Il a également accueilli avec positivisme l’implication de la télé communautaire TVC7 et MédiAT dans l’offre de l’information régionale avec la création du bulletin de nouvelles, L’Actu, disponible dès le 20 janvier.

«À ma connaissance, je ne savais pas qu’on pouvait faire de l’information dans les télés communautaires, mais il s’agit d’une très belle initiative qui vient combler un besoin essentiel. C’est une excellente plateforme pour le faire.»

Dernière modification le 7 janvier 2020 21:48