Jeudi, 30 mai 2024

Deadpool

Dernière mise à jour: • Publié:
Steve Lévesque
Steve Lévesque
MédiAT
Partager cet article

banniereCommanditaire-CinemaAmos

Wade Wilson est un ancien d’une unité spéciale de l’armée et maintenant mercenaire dans un « gang secret ». Il fera la rencontre de Vanessa Carlysle, une prostitué et ils tomberont amoureux. Alors qu’il lui fera la grande demande, Wade apprendra qu’il a un cancer incurable avec la médecine moderne. Il acceptera finalement une offre d’un inconnu qui lui permettra de devenir un superhéros, mais aussi de guérir son cancer et ainsi pouvoir vivre sa vie avec Vanessa.

249124Deadpool a un humour particulier, et même si Francis « AJAX » Freeman lui a dit que son humour ne survivrait pas à la mutation, il en fut tout autrement. Wade Wilson, qui fait la narration à quelques reprises durant le film, nous dit qu’il s’agit d’un film d’amour, plutôt qu’un film de superhéros (ou d’antihéros dans son cas) et je suis d’accord avec lui : bien qu’il puisse se régénérer ; qu’il est extrêmement agile ; qu’on y retrouve deux X-Men, Colossus et Negasonic Teenage Warhead, la ligne directrice de ce film est que Deadpool veut retrouver AJAX à tout prix, lui qui a fait de lui ce qu’il est maintenant, pour lui permettre de retrouver son visage d’origine et ainsi poursuivre sa vie avec Vanessa.

Deadpool est un film très cru et n’est pas conseillé aux jeunes enfants. Il est classé 13 ans et plus au Québec, mais je conseille tout de même aux parents de le voir avant de permettre à leurs enfants de le visionner. Ceci dit, le film est aussi drôle que le laissaient entendre les bandes-annonces et il est impossible pour Deadpool d’être sérieux plus de 2 secondes.

Les effets spéciaux sont à couper le souffle : les ralentis; les explosions; les combats rapprochés; les pouvoirs des « superhéros ». Tout est réglé au quart de tour et fonctionne à merveille autant dans l’action du film que dans la mentalité de Deadpool.

La trame sonore est tout simplement succulente, très « kitch », mais ça fait partie du personnage et elle est très bien utilisée dans les scènes et dans l’humour de Deadpool.

Je ne connais pas beaucoup l’univers « comics » de Marvel, mais je sens qu’on a de plus en plus tendance à se rapprocher le plus possible des originaux, le tout au plus grand plaisir des fans.

Deadpool est sans aucun doute un incontournable.

https://www.youtube.com/watch?v=MO0cBbGk_64

Fiche technique

  • Titre original et français : Deadpool
  • Réalisation : Tim Miller
  • Scénario : Rhett Reese (en) et Paul Wernick (en), d’après les comics de Rob Liefeld et Fabian Nicieza
  • Direction artistique : Sean Haworth
  • Décors : Shannon Gottlieb
  • Costumes : Christine Bieselin Clark
  • Photographie : Ken Seng
  • Montage : Julian Clarke
  • Musique : Junkie XL
  • Production : Simon Kinberg, Ryan Reynolds et Lauren Shuler Donner
    • Producteurs délégués : Stan Lee, Jonathon Komack Martin, Rhett Reese, Aditya Sood et Paul Wernick
  • Sociétés de production : 20th Century Fox, Marvel Entertainment, Kinberg Genre et The Donners’ Company
  • Sociétés de distribution : 20th Century Fox (États-Unis, France, Belgique, Suisse et Québec)
  • Budget : 58 millions de dollars
  • Pays d’origine :États-Unis
  • Langue originale : anglais
  • Format : couleur – 35 mm – 2,35:1 – son Dolby
  • Genre : super-héros
  • Durée : 108 minutes
  • Dates de sortie :
    • France : 8 février 2016 (avant-première au Grand Rex à Paris) ; 10 février 2016 (sortie nationale)
    • Belgique, Suisse : 10 février 2016
    • États-Unis, Canada : 12 février 2016
  • Classification :
    • États-Unis : R – Restricted : déconseillé aux moins de 17 ans non accompagnés d’un adulte pour forte violence, langage non approprié, contenu sexuel et nudité explicite
    • France : interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie
    • Québec : classé 13 ans et + par la régie du cinéma

Distribution

  • Ryan Reynolds (VF : Pierre Tessier ; VQ : François Godin) : Wade Wilson / Deadpool
  • Morena Baccarin (VF : Juliette Degenne ; VQ : Pascale Montreuil) : Vanessa Carlysle
  • Ed Skrein (VF : Emmanuel Karsen ; VQ : Christian Perreault) : Francis Freeman / Ajax
  • T. J. Miller (VF : Daniel Lafourcade ; VQ : Adrien Bletton) : la Fouine (Weasel (en) en VO)
  • Gina Carano (VF : Julie Dumas ; VQ : Julie Beauchemin) : Angel Dust
  • Andre Tricoteux (en) (capture de mouvement), Greg LaSalle (trait facial) et Stefan Kapičić (en)12 (voix) (VF : Régis Ivanov) : Peter Rasputin / Colossus
  • Brianna Hildebrand (VF : Marie Tirmont ; VQ : Kim Jalabert) : Ellie Phimister / Negasonic Teenage Warhead
  • Leslie Uggams (en) (VF : Maïk Darah ; VQ : Johanne Garneau) : Blind Al (en)
  • Jed Rees (en) (VF : Philippe Valmont ; VQ : Louis-Philippe Dandenault) : le recruteur
  • Karan Soni (en)13 (VF : Sonny Thongsamouth ; VQ : Nicolas Bacon) : Dopinder, le chauffeur de taxi
  • Michael Benayer (VF : Jean-Alain Velardo ; VQ : Patrick Chouinard) : Warlord
  • Style Dayne (VF : Alexis Tomassian ; VQ : Gabriel Lessard) : Jeremy, le livreur de pizza
  • Kyle Cassie (VF : Régis Lang ; VQ : Frédérik Zacharek) : Gavin Merchant
  • Randall Reeder (VF : Sylvain Lemarié) : Buck
  • Donna Yamamoto (VF : Yumi Fujimori) : l’oncologiste
  • Stan Lee14 (VF : Achille Orsoni ; VQ : Vincent Davy) : le vieil homme DJ au club de strip-tease (caméo)
  • Rob Liefeld15 : le patron de Weasel (caméo)