Samedi, 25 mai 2024

Sébastien Lemire pose sa première question

Dernière mise à jour: • Publié:
Mathieu Proulx
Mathieu Proulx
MédiAT
Partager cet article

Le député d’Abitibi-Témiscamingue, Sébastien Lemire, a marqué sa première journée à siéger au parlement d’Ottawa par une première question en chambre.

Sébastien Lemire a choisi  un sujet important pour les agriculteurs du Québec et ceux de l’Abitibi-Témiscamingue. Dans son intervention, il a d’abord salué l’annonce du Premier ministre, lors du discours du trône, annonçant un chèque de compensation aux agriculteurs sous gestion de l’offre dès la fin du mois de décembre.

Il a poursuivi en demandant au gouvernement, qu’à l’avenir, il n’y ait plus jamais de brèche dans le programme de gestion de l’offre

«…je sais que bien plus que des indemnisations, ce que nos producteurs agricoles veulent, c’est qu’il n’y ait simplement plus de brèche dans la gestion de l’offre dans les accords commerciaux. Conséquemment, est-ce que le gouvernement s’engage à ce qu’à l’avenir, il n’y ait plus jamais de brèche dans les accords de gestion de l’offre?»

Le député de West Vancouver – Sunshine Coast – Sea to sky, Patrick Weiler a répondu au député d’Abitibi-Témiscamingue. « Notre gouvernement est résolu à travailler très fort au nom des agriculteurs et aussi au nom des groupes qui défendent la gestion de l’offre, a-t-il répondu. Nous avons conçu des façons de compenser les agriculteurs relativement au fait qu’il y aura davantage de consommateurs pour nos marchés et nous allons appuyer la mise sur pied de nouvelles industries…»