Lundi, 27 mai 2024

Covid-19 : La transmission communautaire est confirmée en région

Dernière mise à jour: • Publié:
Mathieu Proulx
Mathieu Proulx
MédiAT
Partager cet article

Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue confirme que la région est maintenant en situation de transmission communautaire et la présidente-directrice générale, Caroline Roy, rappelle donc l’importance de respecter l’ensemble des mesures annoncées par la Santé publique notamment dans les résidences pour aînés. On dénombre maintenant 101 cas dans la région auxquels on doit soustraire 28 cas de personnes guéries de la Covid-19.

  • Nombre de cas en A-T : 101 (+90)
  • Nombre de cas dans la MRC de Rouyn-Noranda : ??
  • Nombre de cas MRC Témiscamingue : 7
  • Nombre de cas MRC Abitibi :Moins de cinq 
  • Nombre de cas Vallée-de-l’Or : Moins de cinq
  • Abitibi-Ouest : Moins de cinq
  • Nombre de personnes du personnel de la santé : 6 (+1)
  • Foyers d’éclosion (résidences personnes âgées) : 15
  • Décès : 2
  • Cas rétablis : 28 (on doit supprimer des 101 cas confirmés)

«Respecter les mesures»

La PDG du CISSS, Caroline Roy, constate que plusieurs personnes continuent de se rassembler partout dans la région. «… notamment certains soupers de familles et rassemblements entre amis, a-t-elle expliqué. Ces situations contribuent à accentuer la transmission. Nous sommes présentement en situation de transmission communautaire. Cela devient encore plus important de respecter les consignes de confinement et d’hygiène.»

Le message est le même pour les résidences pour personnes âgées qui sont des personnes à risque en ce moment. Mme Roy rappelle que le CISSS est disponible pour aider pour s’assurer que les règles soient respectées.«Ce n’est pas permis de faire des marches à l’intérieur des corridors, pas de rassemblements, de repas, de café  dans la résidence pour aînés», a précisé Mme Roy. 

Médicaments et équipements

La Dre Annie Léger assure que le personnel a tout ce qu’il faut pour s’occuper de son monde. «On a ce qu’il faut pour s’occuper de nos patients, mais on rentre dans la mesure provinciale pour contrôler le nombre de médicaments», a-t-elle affirmé. 

Au niveau des équipements de protection individuelles, le responsable au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, Patrick Thiffault, mentionne que l’inventaire est suffisant pour sept à dix jours sans problèmes. «Même avec la nouvelle mesure d’obligation de port du masque pour les professionnels ne pouvant rester à une distance de deux mètres, on est corrects, a-t-il indiqué. Les commandes rentrent.»