Jeudi, 23 mai 2024

Jour 29 – Covid-19 : Six cas confirmés dans l’Abitibi-Ouest

Dernière mise à jour: • Publié:
Mathieu Proulx
Mathieu Proulx
MédiAT
Partager cet article

Le territoire de la MRC d’Abitibi-Ouest a passé la barre des cinq cas confirmés de la Covid-19 avec un total de six et 119 cas dans l’ensemble de la région. Au CISSS, on demande à la population de ne pas se présenter dans les cliniques de dépistage pour obtenir un test si la ligne provinciale ne vous l’a pas indiqué.

  • Nombre de cas en A-T : 119 (+8)
  • Nombre de cas hospitalisés : 5  
  • Nombre de cas dans la MRC de Rouyn-Noranda : Plus de 90
  • Nombre de cas MRC Témiscamingue : 11
  • Nombre de cas Abitibi-Ouest : 6
  • Nombre de cas MRC Abitibi : Moins de cinq
  • Nombre de cas Vallée-de-l’Or : Moins de cinq
  • Nombre personnel de la santé : 8 (+2)
  • Décès : 2
  • Cas rétablis : 48 (44 à Rouyn-Noranda)
  • Nombre de tests : 1112
  • Nombre tests négatifs : 937
  • Nombre de tests en attente : 64

Le nombre d’hospitalisations est toujours très stable et la directrice des services professionnels, Dre Annie Léger, s’en réjouie. «Si on pouvait rester à cinq personnes, ce serait très bien comme ça, a-t-elle affirmé. Si ça n’augmente pas, ça veut dire que les gens respectent les mesures qu’on s’est donnés.» Actuellement, aucun cas de COVID-19 n’est hospitalisé aux soins intensifs. Les décès sont aussi très stables à deux depuis plusieurs jours.

Services psychosociaux disponibles

Comme expliqué la veille, la directrice des services professionnels et de l’enseignement universitaire au CISSS de L’Abitibi-Témiscamingue, Dre Annie Léger, rappelle qu’il est inutile de se présenter au centre hospitalier si la ligne provinciale ne vous avez pas référé. «Tous les médecins ont eu le rappel, a-t-elle insisté. On doit respecter les nouveaux critères. Si vous avez des symptômes, la mesure est de rester à la maison. Le test ne guérit rien. Il était nécessaire au départ pour voir l’évolution de la pandémie, mais maintenant nous sommes rendus à un autre niveau.»

La directrice des services multidisciplinaires au CISSS régional, Chantal Brunelle, a aussi rappelé l’importance de contrôler son anxiété en temps de crise. «Il y a beaucoup d’outils disponibles et il ne faut pas hésiter à les utiliser. Nos CLSC sont ouverts. On peut les appeler et même leur parler sur place, a mentionné Mme Brunelle. Il y a aussi le 811, option 2 qui offrira un soutien au niveau social et pourra répondre à vos questions. Le temps d’attente est évalué à quatre minutes en ce moment sur la ligne 811.

Messages de la PDG

«À l’approche de Pâques, je ne peux me passer de rappeler l’importance de respecter les notions et mesures d’hygiène et de distanciation, a insisté la présidente-directrice-générale du CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, Caroline Roy, en ouverture du point de presse. Je sais, en temps de festivités, c’est encore plus difficile de limiter nos contacts avec ses proches. Par contre, c’est ce qui va nous permettre de passer au travers.»

Les rassemblements de toutes personnes qui ne résident pas dans la même maison ou appartement sont proscrits. Il faut aussi maintenir les règles de distanciation lors de nos sorties, continuer de se laver les mains. «Les moyens de communications technologiques sont un bon moyen de garder le contact», a poursuivi Mme Roy. 

La PDG a aussi pris le temps de remercier l’ensemble de ses gestionnaires : chefs de services, directeurs… «… Tous ces gens qui s’assurent de coordonner et encadrer les équipes et nos opérations», a-t-elle lancé.

Elle a rappelé aussi que les équipements de protections individuels étaient encore disponibles dans la région pour au moins une semaine. «Tout ça évolue rapidement en fonction de la consommation et des commandes reçues », a-t-elle expliqué.