Lundi, 27 mai 2024

Le CISSSAT lance un appel aux étudiants collégiaux en santé

Dernière mise à jour: • Publié:
Mathieu Proulx
Mathieu Proulx
MédiAT
Partager cet article

Le bilan épidémiologique fait état d’un cas de moins dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue. Cette diminution est explicable par un cas déclaré pendant la fin de semaine qui, après vérification, n’avait pas de résidence principale dans la région. Le CISSS lance aussi un appel à tous les étudiants en santé du Cégep.

Huit personnes s’ajoutent au bilan des cas rétablis portant le total à 132. Ainsi, on comptabilise 14 cas actifs dans la région.

Le médecin spécialiste à la santé publique régionale, Omobola Sobanjo, a expliqué que le taux de transmission communautaire est très bas à ce stade-ci à mois d’une personne infectée par une autre. «Depuis le 15 avril, certains secteurs ont recommencé leurs activités et on n’observe pas d’augmentation de cas, s’est réjouie Mme Sobanjo. Nous sommes prêts à continuer à observer la situation avec l’ouverture éventuelle des écoles et des autres secteurs économiques.»

Réouverture des points de contrôle

Malgré le nombre de cas guéris, aucune décision officielle n’a été prise pour lever les points de contrôle en région. Mme Sobanjo précise que l’on pourrait en apprendre davantage là-dessus lors du point de presse du Premier ministre mercredi.

Faisant référence à l’insistance des citoyens sur l’ouverture des points de contrôle, le médecin avait ceci à leur dire : «Je sais qu’il y a des situations particulières et importantes pour ces personnes, sans toutefois être essentielles mais, avec le temps, ça devient pressant, a-t-elle convenu. C’est pour ça qu’on va ouvrir éventuellement. Par contre, j’espère que les gens ne s’attendent pas que, dès qu’on lève le point de contrôle, on peut aller n’importe où, il va falloir continuer de se questionner sur la nécessité, développer ce réflexe-là.»

Pour Caroline Roy, la clé du succès demeure que chaque personne respecte les règles de distanciation et les mesures d’hygiène,  Il y aura une augmentation, mais si notre comportement est en corrélation avec le respect des mesures, on va réussir à passer au travers sans débordement.»

Appel aux étudiants en santé

La présidente directrice générale du CISSS, Caroline Roy, a quant à elle lancé un appel à tous les étudiants des programmes collégiaux en santé et services sociaux. Elle explique que près de 80 travailleurs immunosupprimés ont dû être retirés du réseau en plus d’une main-d’oeuvre indépendante moins disponible dans le contexte.