Mercredi, 29 mai 2024

Dossier Bresaw, le juge prend la décision en délibéré

Dernière mise à jour: • Publié:
Francois Munger
Francois Munger
MédiAT
Partager cet article

Alors que la cour avait déclaré Justin John Bresaw coupable de 3 meurtres au 2e degré dans son 2e procès en mai 2019, l’accusé recevra finalement sa sentence le 15 juillet prochain . L’honorable juge Étienne Parent a expliqué à l’accusé que la peine qui s’appliquait à de tels crime était l’emprisonnement à perpétuité mais que le tribunal devait statuer sur la durée avant la possibilité de libération conditionnelle.

Au retour d’une courte pause, l’accusé, qui était présent dans une salle de visioconférence de l’établissement de détention d’Amos a refusé de retourner devant la caméra pour poursuivre les procédures. Le Juge Parent a tout de même décidé de poursuivre à ce moment où en était rendu le procès. Au terme de ses représentations sur sentence, après avoir fait la liste des facteurs atténuants et aggravants, la procureure de la couronne Me Geneviève Lamontagne, a suggéré une peine de prison à vie, sans possibilité de libération avant 18 ans. En l’absence de représentation de la part de l’accusé, le magistrat a choisi de prendre la décision en délibéré.

Le juge Étienne Parent avait également procédé, un peu plus tôt en matinée à un rappel des faits qui avaient mené au verdict de culpabilité en 2019, suite à quoi Bresaw a continué de nier les événements. Questionné sur sa volonté de soulever la non-responsabilité pour trouble mentaux selon l’arret Swain, l’accusé a rappelé être allé à plusieurs reprises en psychiatrie. Il a également affirmé que chaque visite n’avait pas permis de soulever un diagnostic précis, soutenant que les médecins lui avaient dit qu’il ne présentait pas de problème.

Une fois de plus questionné sur le fait qu’il n’était pas représenté par un avocat, Bresaw a une fois de plus affirmé qu’ils avaient tous refusé de le représenter, qu’il n’aurait donc pas d’autre choix que de se représenter lui-même.

Jean-Guy Labelle, Diane Duhaime et René Deschatelets ont été tués, dans une résidence de la 4e Avenue Est à Amos en septembre 2012.