Mercredi, 29 mai 2024

Rentrée parlementaire : L’UMQ fait la liste de ses priorités

Dernière mise à jour: • Publié:
Mathieu Proulx
Mathieu Proulx
MédiAT
Partager cet article

L’Union des municipalités du Québec (UMQ)  a fait part de ses priorités en vue de la rentrée parlementaire cette semaine à Ottawa. Les changements climatiques et la reconnaissance des municipalités comme gouvernement ont été  identifiés.

«Les Villes sont toujours les premiers à intervenir lors de phénomènes extrêmes qui se produisent et les municipalités doivent protéger les humains et les infrastructures municipales, a affirmé en entrevue la présidente intérimaire de l’UMQ, Suzanne Roy. Pour y arriver, nous avons commandé une étude qui démontre que nous aurions besoin de 4 milliards de dollars supplémentaires pour mieux protéger et rendre plus résiliante nos municipalités dans les cinq prochaines années.» 

Mme Roy rappelle que les défis liés aux changements climatiques ne s’atténuent pas avec les années. Pour elle, il est donc important de s’outiller pour y faire face et pour améliorer les pratiques des municipalités notamment pour l’électrification des transports.

Internet, cellulaire et mobilité

L’occupation du territoire est aussi un élément important que ce soit au niveau de la mobilité et du transport. L’entretien des voies ferrées et le financement des aéroports régionaux sont des éléments indissociables  pour elle. Pour développer les régions, l’amélioration de la téléphonie cellulaire et de l’accès à internet haute vitesse sont aussi des éléments essentiels. 

Mme Roy espère que tous ces dossiers feront parties des priorités et que le gouvernement fédéral reconnaisse le rôle des municipalités comme gouvernement de proximité. « Vous savez quand il y a des grands programmes d’infrastructures, le Québec est assis à la table avec Ottawa pour déterminer les priorités, a-t-elle expliqué. Nous sommes trois à payer mais il n’y en a que deux qui choisissent les objectifs. Il faut que le gouvernement reconnaisse les villes comme gouvernement de proximité.»