Mercredi, 29 mai 2024

La recommandation de favoriser le télétravail est de retour

Dernière mise à jour: • Publié:
Francois Munger
Francois Munger
MédiAT
Partager cet article

Alors que la montée des cas de Covid-19 préoccupe le Gouvernement du Québec et que le variant Omicron pousse une surveillance accrue, la santé publique a réinstauré aujourd’hui sa recommandation aux employeurs de favoriser le télétravail. La santé publique demande donc aux entreprises de reporter la mise en œuvre des plans de retour en présentiel à une date ultérieure après la période des fêtes.

« Les milieux de travail demeurent des endroits qui enregistrent un grand nombre d’éclosions. Il est donc important d’agir pour contrer les risques liés à la COVID-19 et ainsi assurer des milieux de travail sains et sécuritaires pour les travailleurs et travailleuses du Québec. Cela, tout spécialement à l’aube de la période des Fêtes, qui signifie une augmentation importante des contacts et, conséquemment, des impacts prévisibles sur la situation épidémiologique. » mentionne Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie

En point de presse en début d’après-midi, Québec a aussi demandé de réinstaurer le port du masque dans les aires communes des résidences privées pour aînés (RPA)

Des tests rapides gratuits pour tous
Dès lundi, Québec offrira gratuitement des trousses de dépistage rapide pour les citoyens de la province. Ceux-ci seront disponibles dans plus de 1900 pharmacies à travers la province et les citoyens auront droit à cinq tests par mois pour les prochains mois.

Il manque 500 vaccinateurs pour la 3e dose
Alors que les autorités aimeraient accélérer la distribution de la 3e dose de vaccin aux personnes admissibles, il a été question du manque d’effectif pour arriver à atteindre les objectifs.Selon les propos tenus durant le point de presse, il faudrait recruter 500 vaccinateurs supplémentaires pour accéder à une capacité de 600 000 doses par semaines d’ici janvier.